Fermer la publicité

Le CS Vienne à la croisée des chemins

le 26 octobre 2015 - Bernard Delample - Sports - article lu 298 fois

Le CS Vienne à la croisée des chemins
M.Laroui (archives) - Les rugbymen viennois doivent se ressaisir....

Avec une victoire pour trois défaites, les Ciel et Blanc doivent maintenant enclencher la vitesse supérieure dans la course au maintien.

C’est tout un club, que dis-je ? toute une ville, qui savait que le retour en Fédérale 1 allait être compliqué. Si au niveau de l’Equipe de France, la politique de la FFR a débouché sur le désastre rugbystique de la coupe du Monde (défaite historique 13-62 contre les All Blacks en quart de finale), le même genre de politique dicté par le copinage impose à un club amateur comme le CSV d’évoluer dans une poule avec cinq clubs professionnels aspirant à la montée en PRO D2.
En effet, avant d’appuyer ici et là sur les insuffisances sportives des Ciel et Blanc depuis le début de saison, force est de constater que le championnat de Fédérale 1 n’est pas très équilibré. Certaines poules n’ont que deux clubs professionnels, la mission du maintien est dès lors plus facile. Le décor planté, il faut faire avec et cela ne reste que du rugby mais l’investissement des gens (partenaires, dirigeants, joueurs et supporters) mériterait une autre équité. Ce mois d’octobre qui s’achève a été un mois de jachère rugbystique pour les Ciel et Blanc après un mois de septembre chargé.
Après la défaite initiale et logique face au favori pour le titre de Champion de France, Bourg-en-Bresse (8-20) à Jean-Etcheberry, les Viennois sont allés remporter leur seule victoire de la saison pour l’instant à Valence (26-19) face à une autre équipe ambitionnant la montée. Un peu trop mis en confiance par ce succès loin de leurs bases, les Ciel et Blanc sont tombés alors de haut lors de la réception de La Seyne-Sur-Mer (13-30). Le moral atteint et fatigués par cette entame intense, ils n’ont pu rien faire en Ardèche face à Aubenas (14-75) balayés chez un autre prétendant à la montée.
Après quatre journées, le CSV pointe donc à la 9e place de la poule 4 avec quatre petits points, seulement devancé au goal-average par Strasbourg, locataire de la 8e place qui sera synonyme de maintien en fin de saison. Les cinq rencontres, programmées d'ici la mi-décembre avant la fin de la phase aller, vont presque sceller l’avenir du club en Fédérale 1. En accueillant Chambéry le 1er novembre lors de la reprise du Championnat, les Ciel et Blanc vont abattre une carte majeure. Les Savoyards seront certes favoris, dans la continuité de la saison dernière où ils furent demi-finalistes de Fédérale 1 mais les Viennois seront frais et dispos. De plus, l’arrivée de l’automne et de terrains plus lents devraient permettre à des joueurs non-professionnels et moins bien préparés physiquement de rivaliser avec une escouade poussant de la fonte à longueur de semaine...

La semaine suivante verra le CSV se déplacer dans la Drôme une nouvelle fois, du côté de Romans, où un autre prétendant à la montée attendra les Ciel et Blanc. A une semaine de la réception de Strasbourg, adversaire direct dans la course au maintien en Fédérale 1, il ne fait guère de doute que le duo d’entraîneurs Christian Short-Matthieu Lazerges fera tourner son effectif pour être fin prêt pour accueillir les Alsaciens. Où se situera le CSV au 15 novembre, plus dans l’option cauchemar, trois nouvelles défaites, incapable de faire face à des équipes supérieures physiquement, ou plus dans l’option espoir, avec au moins une victoire contre Strasbourg et pourquoi pas une autre contre Chambéry, sur un malentendu ? Les supporters seront en tous les cas toujours présents pour encourager leurs favoris dans un championnat vraiment à deux vitesses.

Bernard Delample



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide