Fermer la publicité

Le conseil municipal de Saint-Etienne rend hommage aux victimes des attentats

Loire le 17 novembre 2015 - Marine Graille - Agglomération stéphanoise - article lu 400 fois

Le conseil municipal de Saint-Etienne rend hommage aux victimes des attentats
Georges Rivoire - Le matin, les élus municipaux étaient présents sur le parvis de l'Hôtel de ville pour une minute de silence

L'émotion et le recueillement étaient les maîtres mots de ce dernier conseil municipal. Les élus de la Ville ont pu profiter de ce moment pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.

Un conseil municipal apaisé et sous le signe du recueillement. C’est en tous les cas ce que l’on peut retenir de la dernière séance municipale de lundi dernier. Avant d’entamer le conseil, au contenu plutôt mince en termes de délibérations, le maire Gaël Perdriau a prononcé devant les élus un discours d’introduction.

« La France (…) est victime, encore une fois, de l’aveuglement barbare d’une minorité des personnes qui prétendent suivre l’enseignement d’un Dieu devenu symbole de la haine et du rejet. (…) Ils trahissent l’islam. (…) Le combat engagé sera long et difficile mais nous le menons au nom même d’une certaine idée de la liberté. » Un discours d’une dizaine de minutes que l’édile stéphanois conclut en demandant au conseil d’observer une minute de silence puis de chanter à l’unisson La Marseillaise.

Les représentants des différents groupes d’opposition ont ensuite tenu à prendre la parole. « C’est l’unité nationale qui doit nous guider derrière le chef de l’Etat et le gouvernement pour faire face ensemble au terrorisme et à sa volonté de briser nos valeurs communes universelles de liberté, d’égalité et de fraternité », a tenu à souligner Marie-Odile Sasso (PS).

Serge Horvath, du groupe Rassemblement bleu Marine, a rendu hommage également aux victimes des attentats parisiens du 13 novembre tout en arguant :  « il ne faut pas se masquer la face, nous avons élevé des serpents dans notre sein. (…) A Saint-Etienne à notre niveau, nous pouvons aussi lutter. Le temps n’est plus au laxisme. (…) Un seul mot d’ordre : République et laïcité. »

Marie-Hélène Thomas, a pris la parole au nom des élus communistes. « Face à la bestialité de tels actes, nous devons faire preuve de lucidité et nous méfier des réactions hâtives et inadaptées. Nous tenons à saluer l’extraordinaire travail du service public ceux de la sécurité et de la santé (…). »

Dernière à intervenir Stéphanie Moreau, du groupe écologiste. « Les mots sont bien peu de choses face aux actes de ceux qui veulent détruire notre cohésion et les valeurs de notre République. (…) Toutes les victimes étaient innocentes et pourtant elles ont été jugées coupables par des personnes qui sont des ennemis (…) de la liberté. » 

Marine Graille

« Stéphanois vigilants », un dispositif qui divise

De nombreuses communes du département se sont équipées ces derniers mois du dispositif « Voisins vigilants », qui permet aux riverains d’un même quartier de garder un œil sur les habitations voisines, et prévenir la police de tout événement suspect. Etait soumis au vote du conseil, la mise en place de l’outil dans trois quartiers stéphanois : secteur de « la chèvre », de « la Bérardière » à Monteynaud, et secteur de la colline des pères (Tarentaize-Beaubrun-Couriot). Un dispositif qui ne fait pas l’unanimité en particulier du goût du groupe communiste. « Il est discutable moralement et de nature à provoquer un malaise pour bon nombre de concitoyens. Ce dispositif s’apparente à cautionner l’appel à délation. » O. Longeon, élu écologiste, a de son côté demandé à ce que cette délibération soit ajournée en raison du contexte actuel.

Sans surprise, le groupe frontiste s’est quant à lui, montré particulièrement favorable à la mise en place de « Stéphanois vigilants », appelant même Claude Liogier, adjoint en charge du dossier, à l’adopter sur d’autres quartiers de la ville.

 Eau potable : la consommation des Stéphanois en augmentation

Lors du dernier conseil, a été présenté aux élus le rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l’eau potable. Selon ce document, les volumes d’eau traitée exportés sont en diminution de 4,16 % en un an. Par ailleurs, le volume consommé par les usagers stéphanois est en légère augmentation (+ 1,2 % en un an) pour s’établir aujourd’hui à 12,1 m3/ an. Le rapport montre également que la facture relative à une consommation de 120 m3 (comprenant redevance l’agence de l’eau et la TVA) est également en légère augmentation. Le rendement du réseau de distribution est quant à lui en continuelle augmentation puisqu’il s’établit à 85,61 % soit presque une hausse de presque 13 % en 5 ans.

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide