Fermer la publicité

Le Comice fête ses 130 ans

Loire le 20 mars 2014 - Louis Thubert - Forez - article lu 766 fois

Le Comice fête ses 130 ans
Le Comice avait accueilli en 2013, 12 000 visiteurs (© F. Perrot)

130 ans, et toutes ses dents de ruminant ! Le Comice agricole de Feurs, l'un des événements les plus importants pour les éleveurs du département, se tiendra, comme quasiment tous les ans depuis plus d'un siècle, dans les écuries du centre ville.

La manifestation se déroulera les 28, 29 et 30 mars, « trois semaines avant Pâques », précise Gérard Chavot, vice-président de l'association du Comice, responsable des pans administratif et financier.
Cette année, les organisateurs espèrent dépasser le nombre de 12 000 visiteurs qui s'étaient pressés au Comice en 2013. Il faut dire que l'événement revient de loin : en 2003, il y avait eu 3 000 personnes... « On a fait le pari, gagnant, d'essayer d'attirer avant tout le public, explique Pierre Dosson, président de l'association qui organise le Comice. Ensuite, les éleveurs et les acheteurs sont venus. »

Une vache primée se vend plus cher

Et pour faire venir le public, l'association a mis les moyens : accent sur la communication, « mini-ferme » pour attirer les enfants, concours de découpe avec des jeunes bouchers... L'enjeu, pour le Comice, est aussi de rester un haut lieu de vente de bêtes, et de bêtes récompensées. Car le traditionnel concours avec remise de prix, le dimanche, est l'occasion pour les acheteurs, qu'ils soient bouchers, négociants ou « chevillards ». Une vache primée se vend plus cher, souligne Pierre Dosson : « Le prix de vente de la bête gagnante peut atteindre 18 € le kg de viande, la deuxième se vendre 12 € le kg. »
Des bouchers de tout Rhône-Alpes, et parfois même de la Côte d'Azur, viennent à Feurs pour acquérir des gagnantes qui leur permettront d'afficher sur la devanture de leur boutique ou de leur rayon les fameuses plaques récompensant les plus beaux animaux. « On a la chance d'être à la frontière entre de grands bassins de production, la Bourgogne et le Massif Central, et de grands bassins de consommations : le Sud-Est de la France et la région Lyonnaise, » détaille Pierre Dosson.

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide