Fermer la publicité

Cinéma : Le club des cinq dans le hard discount

le 25 janvier 2015 - Eric SEVEYRAT - Cinéma - article lu 202 fois

Cinéma : Le club des cinq dans le hard discount

Allez ! Ne boudons pas notre plaisir, « Discount » est une belle comédie sociale, « A la Ken Loach » comme l'a dit toute la presse (celle qui a la chance de voir les avant-premières à Paris). A la Ken Loach certes, mais un tantinet caricaturale.

Zabou Breitman en fait des tonnes, et son personnage de la directrice de magasin, Sofia Benhaoui, est lourdement chargé : vieille fille, famille algérienne, elle refuse que sa mère lui crée un profil sur mariagemusulman.com pour lui trouver un mari. Tout cela est assez drôle ! Et l’on voit que la directrice implacable, qui licencie sans ciller, est elle-même victime de chefs de secteurs encore plus cyniques. Mais tout s’écroule lorsqu’elle perd le contrôle sur son Supermarché qui fuit par tous les bouts, lorsque la « rébellion positive » se met en place et rançonne le système, telle un Robin des bois invisible. Les pérégrinations du club des cinq sont savoureuses à souhait, même si, une fois encore il n’était pas utile de forcer le trait : vigile sadique qui chronomètre les employés sous le nez des clients, fouilles systématiques des salariés à la sortie du travail etc. Tout cela existe, peut-être, et quid alors du travail dans la nouvelle distribution entrain de détrôner le discount, le drive ? Acteurs géniaux : « Ordinaires et extraordinaires » selon les mots du réalisateur Louis-Julien Petit. Pascal Demolon, comédien étonnant (un prof de danse mémorable dans la série de France 2 Fais pas ci-Fais pas ça !) ; mais aussi l’inénarrable Corinne Masiero (l’héroïne de « Louise Wimmer » ou Solange, la sœur de Mme Lepic dans Fais pas ci-Fais pas ça !) ou encore le chef de meute dans le film : Olivier Barthélémy. Le film traite par la comédie de la misère sociale, sans larmoiement, ni gravité. Les produits hard discount sont encore trop chers pour une clientèle qui tire le diable par la queue à 945€ par mois. On n’est pas chez les frères Dardenne (mais on y pense, surtout au dernier opus « Deux jours une nuit », avec Cotillard). Mais là où Loach fait des films sociaux qui révèle un pouvoir comique, Discount cherche parfois à mettre les rieurs de son côté, en appuyant un peu lourdement sur le message au détriment du film.

Eric Séveyrat

 

De droite à gauche : M'Barek Belkouk, Sarah Suco, Olivier Barthelemy,  Pascal Demolon, Corinne Masiero.

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide