Fermer la publicité

Le CHU stéphanois poursuit son redressement

Loire le 30 janvier 2015 - Daniel BRIGNON - Sciences, Santé, Environnement - article lu 38 fois

Le CHU stéphanois poursuit son redressement
Daniel Brignon - Doyen, présidents et directeur général confiants et « fiers »

Le CHU de Saint-Étienne confirme son engagement sur la voie du redressement au terme d'une année 2014 aux « résultats financiers très encourageant ».

Le CHU est engagé par contrat signé en 2013 à un retour à l’équilibre en 2016. L’établissement se situe bien à la fin de 2014 dans cette trajectoire, fait observer Frédéric Boiron, directeur général en présentant ses vœux à la collectivité médicale. « 2014 marque une amélioration réelle », avec une marge brute dégagée de 30 M€, soit 6,5 % du budget total (de 460 M€). La marge brute rappelle-t-il était de 9,7 M€ en 2008, de 25,9 M€ en 2013. La marge, « qui permet de supporter les investissements et la charge de la dette », s’améliore et tend vers l’objectif auquel s’est engagé le CHU avec l’ARS de 8 % en 2016 (soit près de 37 M€).
L’activité médicale du CHU a globalement progressé de plus de 2 % en 2014 et le plus spectaculaire a été la progression de la chirurgie ambulatoire qui a concerné, en 2014, 4 500 patients, représentant 30 % de l’activité totale de chirurgie. Le CHU de Saint- Étienne s’est d’ailleurs distingué par une première européenne : une colectomie totale pour la première fois réalisée en ambulatoire. Autre première, mondiale celle-ci, réalisée par l’équipe de chirurgie cardio-vasculaire : le remplacement d’une valve aortique par la voie exclusivement endoscopique. Ce sont quelques exemples du rayonnement du CHU confirmé par la labellisation de ses équipes de recherche sur des programmes européens. L’ensemble de ces performances semblent avoir été reconnues par la visite de certification tenue en 2014 qui n’a pas livré encore son rapport mais seulement émis quelques impressions « très positives ». « Je tiens le pari que le CHU sera certifié sans réserve », s’avance Frédéric Boiron, très sûr du résultat.
Parmi les événement de 2015, l’avancée de l’hôpital vers son schéma directeur de « CHU à deux sites ». Il y en a quatre actuellement et bientôt plus que trois avec la fermeture du site Trousseau en mars. Elle précèdera la fermeture à moyen terme du site de la Charité, après la réalisation d’un bâtiment de soins de longue durée de 160 lits à Bellevue, pour en accueillir l’activité, prévue pour 2018. L’autre événement d’importance pour le CHU sera l’ouverture du Pôle santé sur le site Nord, où notamment la faculté de médecine va déménager en avril et mai, annonce son doyen Fabrice Zéni.


Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide