Fermer la publicité

Le chômage progresse moins vite dans la Loire qu'en Rhône-Alpes

Loire le 02 juin 2015 - Aline Vincent - Économie - article lu 329 fois

Le chômage progresse moins vite dans la Loire qu'en Rhône-Alpes
L'industrie métallurgique fait partie des métiers en tension

Si les derniers chiffres d'avril suivent la courbe nationale et régionale de près (1), la hausse des chiffres du chômage dans l'ensemble du département a ralenti sur un an, entre mars 2014 et mars 2015, par rapport à la région Rhône-Alpes.

Sur un an, entre mars 2014 et mars 2015, les demandeurs d'emploi de la catégorie A2 étaient en augmentation de + 4,3 % dans la Loire. Toutes catégories confondues (A+B+C)3, le pourcentage passe  à + 5,7 %.

Dans cette statistique, le Roannais affiche pour la catégorie A une augmentation de + 3,4 % (+ 5,2 % A+B+C), moins importante que la région Rhône-Alpes + 5,9 % (+ 8,2 % A+B+C). « Le nombre des demandeurs d'emploi en Roannais augmente moins vite que dans le reste du département et de la Région Rhône-Alpes, résume Stéphane Colliat, directeur du Pôle Emploi de Roanne. En ne prenant en compte que la catégorie A pour étudier les variations, les études par âge, sexe et durée de chômage reflètent globalement cette tendance sur la même période d'un an, à une exception. En effet, le nombre de jeunes de moins de 25 ans a augmenté de + 5 % sur le Roannais, + 4 % sur la Loire et en Rhône-Alpes. Ils pèsent respectivement pour 16 %, 16 % et 15 % du total des demandeurs d'emploi. Les 25-49 ans ont augmenté sur le Roannais de + 3 %, sur la Loire de + 4 % et Rhône-Alpes de + 5 % (soit respectivement 57 %, 59 % et 63 % des effectifs). On constate une moindre progression dans le Roannais et une représentation plus forte en Rhône-Alpes. Même remarque pour les plus de 50 ans (Roannais, Département et Région + 3 %, + 6 %, + 9%, soit 27 %, 25 % et 23 % du total).

Les métiers en tension

« Les seniors sont sur-représentés dans le Roannais. » Concernant la distinction hommes/ femmes, ils sont à égalité dans le Roannais avec une hausse de + 3 %, ces dernières étant moins nombreuses (48%) que les hommes (52%) ce qui n'a pas toujours été le cas. Toutes catégories confondues, les femmes redeviennent majoritaires dans le Roannais à 52 % (temps travail réduit plus fort chez les femmes). Dans la Loire, le chômage des hommes s'est davantage aggravé que celui des femmes (6 % contre 3 %) (ils pèsent à parts égales toutes catégories confondues)l. Sur la Région Rhône-Alpes, les hommes progressent de + 7 % contre + 5 % pour les femmes. Toutes catégories confondues, la proportion Hommes/Femmes est à parts égales dans la Loire et la Région Rhône-Alpes (54 % des effectifs).

Quant aux chômeurs de longue durée, ils sont sur une période de plus d'un an en augmentation de + 4 % sur Loire Nord (42 % du total), + 8 % sur le département (41 %) et de 9 % en Rhône-Alpes (35 %). Les chômeurs de plus de 2 ans sont en hausse sur le Roannais de + 9 % (24 % du total), + 13 % sur la Loire (23%) et + 14 % en Rhône-Alpes (18%). A noter que les demandeurs d'emploi de plus d'un an sont sur-représentés dans le Roannais. Concernant le niveau de formation, « les écarts sont en train de se réduire entre Loire et Région », souligne Stéphane Colliat. La qualification Bac + 3 ou 4 a progressé de + 18 %. Les candidats peu ou pas diplômés (1er cycle) reculent de 3 % dans le Roannais, mais progressent de + 3 % dans la Loire et + 5 % dans la Région.

« Le Roannais se caractérise par un profil de demandeurs d'emploi plus âgés, avec un niveau de formation plus bas et donc une durée par rapport au département et la Région  plus longue ». Il reste aussi difficile de pourvoir les emplois de certains métiers recruteurs. Les plus en tension sont la relation commerciale auprès du particulier, les grands comptes et les entreprises, la mécanique, l'abattage et découpe de viande, l'hôtellerie-restauration, l'installation et maintenance des équipements industriels, les services à la personne, la santé (spécialités pointues). Le tertiaire est équilibré entre offre et demande.

Aline Vincent

1 Fin avril 2015, dans le département de la Loire, 39 452 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégorie A. Ce nombre augmente de 0,6 % par rapport à fin mars 2015 (soit +235) contre + 6,3 % sur Rhône-Alpes. Sur un an, il augmente de 5 % contre 5,1 % au niveau national, 6,3 % au niveau régional.

2 Personnes sans emploi immédiatement disponibles

3 Demandeurs d'emploi avec une activité réduite

Mesures de contrôle de recherche d'emploi

Les mesures de contrôle des chômeurs concernant le recherche effective d'emploi seront renforcées en août. La procédure a été validée. Elles sont aujourd'hui assurée par les conseillers. Ces contrôles seront menés de façon aléatoire, ou ciblée, voire après un signalement, par des agents. Trois phases sont prévues. Le demandeur d'emploi recevra un questionnaire, puis un appel téléphonique. Si le doute persiste, il se retrouvera face à un contrôleur. A l'issue de ce processus, il pourra être radié. Il aura alors la possibilité de déposer un recours. L'allocation chômage pourra alors être suspendue. Des mesures encore peu appliquées manque de moyens aujourd'hui.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide