Fermer la publicité

Le centre-ville de Roanne en marche vers le renouveau

Loire le 09 mars 2015 - Aline VINCENT - Commerces - article lu 1689 fois

Le centre-ville de Roanne en marche vers le renouveau

Renforcer l'attractivité du centre-ville de Roanne en complétant l'offre commerciale composée d'enseignes indépendantes par des enseignes nationales qui ne trouvent pas les surfaces nécessaires dans cette ville moyenne, proposer autour un ensemble de services et espaces valorisants et qualitatifs... le projet de pôle commercial et de ses satellites est lancé.

Le projet est à la base le fruit d'une suggestion de la Fédération des commerçants de Roanne, présidée par Frédéric Dalaudière. Il a été approuvé tant par Yves Nicolin, avant sa réélection, que Laure Déroche, alors maire de Roanne. La suggestion a fait consensus. « C'était du bon sens, commente Sophie Rotkopf, adjointe à la mairie de Roanne, en charge du commerce. Il y avait urgence à renforcer l'attractivité du centre-ville et trouver une solution pour stopper l'évasion commerciale vers la périphérie, voire hors du Roannais ». Objectif clairement défini : attirer un nouveau flux de clients et habitants en centre-ville.

La solution : construire dans l'hyper-centre un pôle commercial d'environ 12 000 m2 pour accueillir des enseignes attractives, au minimum moyen de gamme, sur des surfaces de 200, 300 m2 et plus (ce qui représente entre 20 à 30 boutiques) venant compléter l'offre actuelle des commerçants indépendants (343 boutiques actuellement dont 255 vraiment actives). Roanne compte aujourd'hui seulement 3 moyennes surfaces (Monoprix, le Forum et H&M). Des premiers contacts ont été établis avec la Fnac (1) et Sephora. Le projet prévoit l'agrandissement du supermarché Simply Market qui passera de 1 000 à 2 500 m2, un parking de 700 places, des bureaux, une résidence seniors, une crèche et des logements de qualité pour accueillir des familles de cadres et autres professions libérales qu'on a du mal à faire venir à Roanne (la ville est au dessus des quotas nationaux concernant les logements sociaux). Le tout dans un environnement végétalisé soigné. « Il s'agit d'un projet à l'échelle du pays roannais et de sa zone de chalandise de 200 000 habitants, poursuit Sophie Rotkopf. Un nouveau visage entre les Halles, sa brasserie et les rues piétonnes. Nous voulons vraiment ouvrir cet espace sur le reste du centre-ville pour que la circulation se fasse naturellement entre les différentes zones, quitte à ouvrir une nouvelle brèche dans la rue Maréchal Foch. Le but est surtout de ne pas vider les zones piétonnes de leurs clients. Nous devons avoir une vision du concept à au moins 10 ans compte tenu de la durée nécessaire à sa réalisation finale. On en est juste aujourd'hui à la phase de réflexions et de consultations ».

La population consultée

Le cabinet Aptitudes Aménagement et Apteo Ingénierie ont été retenus mi janvier pour lancement de l'étude de programmation urbaine et architecturale. Parallèlement, les consultations de la population ont débuté par plusieurs réunions d'information (commerçants, conseils de quartiers, riverains et toute personne intéressée). Des concertations ont également lieu avec Roannais agglomération, le Syepar et les deux chambres consulaires. Le pôle Urbanisme Foncier de la mairie, dirigé par Céline Aurelle-Heduy, est en charge du dossier. Les réunions d'information se poursuivront au fur et à mesure de l'avancement du projet. « Nous sommes encore dans la phase de diagnostics, d'élaboration du programme jusqu'à l'été 2015. Viendra ensuite la définition du foncier disponible et nécessaire avant acquisitions et propositions de solutions de relogement entre mai et décembre 2015. Viendront après l'affinement du concept et le choix d'un scénario, les démolitions, autorisations de construire, aménagements sur l'ensemble de l'année 2016 pour la construction sur 2017 et 2018.» En conclusion, à titre comparatif et chiffres en main, la zone commerciale de Mably capte 35 % du chiffre d'affaires réalisé sur l'agglomération contre 17 % pour la Ville de Roanne. Objectif : passer celui-ci à 25 %, voire 30 %. A noter que la part des enseignes nationales n'est aujourd'hui que de 23 %.

Aline Vincent

(1) L'élue tient à préciser que tout sera fait, si la FNAC s'installait, pour que l'enseigne joue la complémentarité avec le Forum « dont les dirigeants ont fait la démarche de venir s'installer à Roanne, ont investi et se sont déjà diversifiés »

Une zone de chalandise de 200 000 habitants

Les 200 000 habitants sont répartis entre l'agglomération (zone périurbaine), soit 100 000 personnes, les zones rurales de l'arrondissement, 45 000 personnes, les zones rurales (+ une partie des départements Rhône et de Saône-et-Loire) : 55 000 personnes. La première phase de diagnostic a fait apparaître que, sur un potentiel de consommation (dépenses de consommables) de 900 M€, la part du Roannais Agglo est de 570 M€ (63%) tandis que celle de la ville-centre n'est que de 80 M€ (8,9 %). La différence est captée par la région de Charlieu/Belmont, la Copler et le Val d'Aix et d'Isable. A titre comparatif, Brive centre réalise 75 à 80 M€ de chiffre d'affaires, Chambéry 125 M€, Villefranche-sur-Saône 140 M€.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide