Fermer la publicité

Le comité de défense du CHF à Paris, la prochaine loi de Santé dans toutes les têtes

Loire le 16 juillet 2015 - Louis THUBERT - Politique - article lu 114 fois

Le comité de défense du CHF à Paris, la prochaine loi de Santé dans toutes les têtes
DR - Les membres du comité de défense en compagnie de Jean-Claude Frécon, le 7 juillet.

Accompagné de Jean-Claude Frécon, sénateur de la Loire, une délégation du comité de défense du CHF est partie à Paris pour une réunion avec le cabinet de la ministre de la Santé. Si le maire de Feurs n'a pas fait partie du voyage, tous attendent de la loi de Santé qu'elle renforce le service public hospitalier

L'avenir s'éclaircirait-il pour le Centre Hostpitalier du Forez (CHF) ? Organisé autour de deux pôles, l'un à Montbrison, l'autre à Feurs, le CHF est confronté à un déficit important : 5 M € cette année. Face à cette situation compliquée, le comité de défense du CHF est allé rencontré le 7 juillet le cabinet de Marisol Touraine, ministre de la Santé, en compagnie du sénateur PS de la Loire Jean-Claude Frécon. « Le cabinet de Madame la Ministre de la Santé, a dit partager cette volonté de défendre le service public et de garantir l’accès aux soins pour tous », déclare le comité de défense, dans un communiqué réalisé conjointement avec Jean-Claude Frécon.
Mais la vraie question, c'est la future loi de santé, actuellement en discussion. Jean-Pierre Taite, maire Les Républicains de Feurs, s'est élevé à de nombreuses reprises en conseil municipal contre la loi Hopital Santé Patient et Territoire (HSPT), votée en 2009 et responsable, selon lui, des déboires de l'hôpital public à Feurs et ailleurs. Johann Cesa, conseiller municipal d'opposition et assistant parlementaire de M. Frécon, partage cette analyse, et espère beaucoup de la loi débattue en ce moment. Là où les deux hommes politiques divergent, c'est sur les solutions à apporter au CHF. Le maire n'exclut pas de fermer des services sur le pôle de Feurs, M. Cesa y étant opposé. S'il n'a pas participé à la réunion à Paris, Jean-Pierre Taite affirme avoir rencontré M. Frécon mais aussi Paul Salen, député LR de la Loire, en compagnie de Christophe Bazile, maire de Montbrison et président du conseil de surveillance du CHF. « Pour que chacun d'entre eux travaille sur des amendements afin de défendre le service public », a déclaré M. Taite.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide