Fermer la publicité

Pont-de-Beauvoisin : Le Centre E. Leclerc fait le job !

Isère le 09 mars 2015 - Patricia Tricoche - Nord-Isère - article lu 1695 fois

Pont-de-Beauvoisin : Le Centre E. Leclerc fait le job !
Patricia Tricoche - Le Centre E. leclerc de Pont-de-Beauvoisin (Isère) zone de Clermont

Si l'absence de dernière minute de Michel Edouard Leclerc a été très remarquée, l'inauguration du Centre E.Leclerc de Pont-de-Beauvoisin (Isère) a permis à Nadège et François Didier de présenter ce nouvel établissement.

L’ouverture du Centre E. Leclerc sur la rive iséroise de Pont-de-Beauvoisin dote la commune du premier équipement qui lui manquait face à la rive savoyarde nantie d’une zone commerciale. Certes il aura fallu attendre quelques années avant de voir aboutir un projet largement contesté par les commerçants du centre-ville et qui avait valu quelques « bisbilles politiques et juridiques » entre les deux communes. Comme le soulignait Raymond Coquet, président de la communauté de communes des Vallons-du-Guiers, « Bien des aléas ont contrecarré cette implantation et concentré les crispations concurrentielles  mais aujourd’hui c’est une formidable locomotive pour diminuer l’évasion commerciale de notre territoire ».

Raymond Coquet, Nadège et François Didier et Michel Serrano

La zone commerciale de Clermont, avec vue sur la chaîne de l’Epine, a été requalifiée, embellie et de nouvelles enseignes sont attendues pour asseoir l’identité commerciale de cet espace économique. Quant au maire de Pont-de-Beauvoisin, Michel Serrano, s’il félicitait l’engagement de Nadège et François Didier à la tête de l’enseigne, il rappelait son attachement au centre-ville et aux commerces de proximité. « Notre devoir est de veiller à cet équilibre entre grandes surfaces et petits commerces » confiait-il encore. Un message certainement entendu par François Didier qui, après avoir évoqué son parcours de 20 ans au sein du Groupe Leclerc, confirmait aussi les alliances avec les producteurs locaux et la défense du pouvoir d’achat du consommateur. Tout comme l’aurait fait Michel-Edouard Leclerc, il ne pouvait que se féliciter de voir des élus locaux dire leur fierté d’avoir contribué à faire aboutir un projet qui crée de l’activité et de l’emploi sur le territoire.

Patricia Perry-Tricoche

En chiffres :

Surface : 2 050 m2
salariés : 65 dont 19 Pontois
Investissement : 8 M€
234 places de parking
Coût des travaux d’infrastructures locales financés par la communauté de communes des Vallons du
Guiers : 900 000 €



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide