Fermer la publicité

Le candidat du FN à Saint-Chamond en garde à vue à Saint-Etienne après une altercation avec la BAC

Loire le 12 mars 2014 - Mathieu Ozanam - Agglomération stéphanoise - article lu 1266 fois

Le candidat du FN à Saint-Chamond en garde à vue à Saint-Etienne après une altercation avec la BAC
Sophie Robert lors du point presse mercredi 12 mars (photo : Georges Rivoire)

Mardi soir le jeune candidat du Front National à Saint-Chamond, accompagné de trois colistiers dont deux jeunes femmes, était en train de coller des affiches pour sa campagne.

Importunés par des individus qui avaient entrepris de décoller celles déjà posées, ils ont pris peur en voyant une voiture tout feux éteints se diriger vers eux. Ils se sont alors précipités dans leur 106 Peugeot conduite par Franck Descours pour prendre la fuite, montant sur le bas côté de la chaussée pour éviter une personne, qui se révélait être un membre de la BAC. L’équipage était en effet à la recherche d’individus qui auraient été impliqués un peu plus tôt dans la soirée dans le braquage d’une station-service BP de l’aire de La Chabure.

Onze plaintes déposées

Le démarrage en trombe de la voiture a convaincu les policiers qu’ils étaient en présence de suspects potentiels. De leur côté les occupants du véhicule en fuite ont composé le numéro de téléphone de police secours pour demander de l’aide. L’opérateur lui répondait alors qu’il était pris en chasse par la police. Franck Descours décidait de s’arrêter, était sorti et mis au sol par les policiers avant d’être conduit en garde à vue au commissariat central de Saint-Etienne. Cette garde à vue a été prolongée avec pour chefs d’accusation retenus « violences volontaires avec arme par destination », « délit de fuite » et « mise en danger de la vie d’autrui ». Onze policiers ont porté plainte contre Franck Descours qui pourrait comparaître en comparution immédiate jeudi matin, selon la décision du procureur de la République.

Pour son avocate commise d’office, Me Alexandra Lemoine, « c’est une histoire de pieds-nickelés : pour éviter les embrouilles, Franck Descours et les personnes qui l’accompagnaient se sont dits qu’il leur fallait quitter les lieux. Apparemment, selon lui, les policiers n’auraient pas décliné leur qualité. »

Pour Sophie Robert, secrétaire départementale du Front National de la Loire, « c’est une histoire de fous. Il n’y a pas plus honnête et droit que Franck Descours. Cette détention est arbitraire et est un acharnement du procureur de la République ». Accompagnée de membres de son parti, elle manifestait son intention de rester face au commissariat dans l’attente de la libération du candidat saint-chamonais.

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide