Fermer la publicité

Le Boulevard berjallien brûle les planches

Isère le 25 mai 2015 - Jacques SAVOYE - Nord-Isère - article lu 739 fois

Le Boulevard berjallien brûle les planches
jacques Savoye - Le Boulevard berjallien pour la bonne cause.

La troupe théâtrale du "Boulevard berjallien" réunit des comédiens amateurs. Leur particularité, se produire pour de nobles causes. Le Secours populaire et l'éducation de chiens pour mal voyants sont du nombre.

Amandine, Emmanuelle, Martine, Michelle, Sandrine, Denis, Gabriel et Jésus partagent la même passion. Celle du théâtre, de ce théâtre qui amuse, qui fait rire. De ce théâtre dit de boulevard que quelques intellectuels n'hésitent pas à montrer du doigt voire à vilipender. Certes, des auteurs tels que Robert Lamoureux ou Jean Poiret n'ont pas été intronisés au sein de l'Académie française mais leurs oeuvres amusent et font rire le bon peuple. Qui n'en demande pas davantage. A Bourgoin-Jallieu, la troupe du Boulevard berjallien annonce la couleur dans son appellation. Ses sociétaires, tous comédiens amateurs, n'ont pas d'autres buts que de distraire le public. Mais cette joyeuse équipe se plait à faire d'une pièce deux coups. La particularité de cette troupe n'est-elle pas de se produire pour de nobles causes tout en puisant dans un répertoire populaire soumis au diktat des droits d'auteur? Ce qui enrichit la performance de ces joyeux bénévoles.

Il y a quelques jours, c'est avec "Le prénom", joyeuse comédie récemment portée à l'écran, que les artistes du Boulevard berjallien se produisaient à Nivolas-Vermelle. La recette de cette représentation était destinée au Secours populaire français. Cette fois, c'est avec "Très joyeuses Pâques" (une adaptation de la pièce de Jean Poiret qui fut jouée au cinéma par Jean-Paul Belmondo) que l'équipe du Boulevard berjallien retrouve la salle polyvalente pour deux représentations (vendredi 5 et samedi 6 juin) patronnées par le Lions club que préside Pierre Pollard. "Le bénéfice de ces soirées servira pour payer le financement d'un chien guide d'aveugle destiné à une personne mal voyante du Nord Isère" précise Jésus Valle non sans souligner que le coût de l'éducation d'un tel chien, qui dure au moins une année, atteint plusieurs milliers d'euros. Ce n'est pas la première fois que le Boulevard berjallien participe à semblable action initiée par le Lions club mais c'est la première fois, en cinq ans, qu'il investira la salle polyvalente de Champaret mise à disposition par la commune ainsi que Marie-Laure Desforges, adjointe au maire, s'y est engagée non sans rappeler la totale adhésion de la ville à cette action. En effet, et jusqu'ici, cette opération avait pour cadre des salles voisines, notamment à L'Isle d'Abeau.

Il est vrai que le Boulevard berjallien, mobilisé par les causes généreuses, n'hésite pas à sortir des limites de son territoire. Il s'est produit à Lyon et on l'attend à Chambéry. Et si les comédiens qui le composent brûlent les planches, leurs conjoints s'activent en coulisses. Car il faut monter les décors, préparer les costumes, les accessoires. Tout un travail de l'ombre qui participe au succès de la troupe.

                                                                                                                                                                                                                                                    J.S.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide