Fermer la publicité

La zone de Champbayard en quête de sociétés

Loire le 10 novembre 2014 - Louis Thubert - Actualités - article lu 1154 fois

La zone de Champbayard en quête de sociétés
Sur 10 ha, 5 sont encore disponibles dans la zone d'activité de Champbayard (D.R.)

« La zone a tout les atouts et les services publics disponibles à Boën. » Christine Domergue, technicienne en charge du développement économique pour la communauté de communes du Pays d'Astrée, déploie tous les arguments à sa disposition pour faire la promotion de la zone d'activité de Champbayard.

Pourtant, récemment, la communauté de communes a baissé le prix au m2 de la zone, qui est passé de 23 € hors taxe à 15 €.
Effective depuis fin 2001, cette zone dispose toujours de 5 he disponibles, malgré une proximité avec les autoroutes : l'A 72, l'A 71, l'A 89. Le tissu de PME et de TPE, près de Boën mais aussi dans le Forez et dans la Loire (Saint-Etienne est à 30 min de la zone de Champbayard) est un vivier intéressant de sous-traitants et de clients potentiels pour des entreprises désireuses de s'installer dans la Loire.

Les raisons d'un insuccès

Le souci, ce serait-il alors le prix ? « Entre la création de la zone et aujourd'hui, le prix est passé de 6 à 23 € le m2, explique Pierre-Jean Rochette, maire de Boën et vice-président de la communauté de communes du Pays d'Astrée en charge du développement économique. C'était trop rapide, et pas logique.» P.-J. Rochette estime aussi que le règlement de la zone, qui excluait les sociétés commerçantes – pour ne pas pénaliser les centres-villes – de la zone de Champbayard.
Les entreprises vont-elles s'installer massivement ? Il serait trop tôt pour le dire, mais la technicienne comme l'élu restent très confiants. « On a un moyen de communication via les réseaux pour faire venir les entreprises, et on travaille également avec l'Adel (Agence du développement économique de la Loire, Ndlr) », souligne Christine Domergue.
Pierre-Jean Rochette, lui, signale un contrat avec la Poste qui devrait se concrétiser rapidement. « Le dossier est pratiquement ficelé, indique-t-il. On a bougé les deux paramètres, le prix et les restrictions aux commerces, on va avoir plus de demande. » Selon lui, la zone de Champbayard est passé de la fourchette haute à la fourchette basse des prix au mètre carré des zones d'activités ligériennes.

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide