Fermer la publicité

La transition énergétique dans le débat

Isère le 06 mars 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Actualités - article lu 431 fois

La transition énergétique dans le débat
Francis Meneu veut recréer une convergence entre l'écologie et les priorités des citoyens (D.R.)

On ne peut pas dire que la campagne l’emballe.

Parmi les questions complètement oubliées par les différents candidats des différentes communes : l’écologie ! « La question de la place de l’environnement est quasiment inexistante. Ce n’est manifestement pas la priorité de nos concitoyens. Aujourd’hui, entre la crise économique, politique et la crise de confiance, on a remisé les problématiques environnementales à la 13ème place des priorités des Français. Ce qui me désespère malgré mon optimisme. » Et si l’écologie n’est pas la préoccupation première, qu’à cela ne tienne, la solution de Francis Meneu est la transversalité. « Dans ma vie professionnelle je mets en place au quotidien des solutions pour la transition énergétique. Je n’impose pas l’écologie mais je fais en sorte que l’écologie s’impose à nous, comme un autre moyen de  résoudre des problèmes du quotidien. Cela peut passer par la gestion éco-responsable des déchets. On peut faire énormément d’économie au quotidien en recyclant. » En fait, quel que soit le sujet : urbanisme, habitat, déplacement, économie… une solution : « Il faut inscrire l’écologie au frontispice des projets. Il faut prendre chacune des compétences de la commune, et essayer d’y insérer les principes du développement durable. La transition écologique doit être l’axe fort de l’action municipale sur les 6 prochaines années.» Proposition illustrée d’un exemple concret sur la gestion des déchets : « Il existe des communes où l’on recycle, et où avec la revente des déchets, on génère des produits financiers. On peut fixer des règles et des indicateurs de résultats, et régulièrement on présente aux habitants les résultats concrets des efforts qu’ils font. Ca peut-être une solution très incitative. » Et si tout n’est pas parfait, le président de la Frapna se montre satisfait sur certains points : « Il y a des sujets qui interpellent énormément les élus aujourd’hui notamment sur les territoires de Grenoble et de la Métro, ce sont tous les sujets qui traitent de l’aménagement du territoire. »  Le SCOT et les PLU, s’ils divisent les élus sur la forme, les réunissent sur le fond car nombreux sont ceux qui sont allés consulter la Frapna pour préserver les zones naturelles et les zones agricoles ou pour l’instauration de la trame verte et bleue.

Caroline Thermoz-Liaudy



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide