Fermer la publicité

La Ricamarie - Zoom sur l’Association culturelle franco-polonaise

Loire le 14 novembre 2014 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 821 fois

Ses activités multiples : repas dansants dont une Fête bavaroise, conférences sur l’Histoire polonaise, lotos, concours de belote ou de pétanque, voyages culturels en Europe, et en Pologne, rencontres avec les habitants de la ville jumelée de Pyskowice.

Toutes ces activités sont appréciées bien au-delà de la communauté polonaise locale. Rencontre avec Jean Rabesco le président, Irène Granouillet et Jean Sibaud les vice-présidents.

Quelle est l’origine de l’association ?

Dès le début du XXe siècle, dans les années 1910 - 1920, la vallée de l’Ondaine a accueilli de nombreux émigrés venus de toute l’Europe, et notamment des familles polonaises entières qui se sont installées pour la plupart autour des sites miniers comme le puits Pigeot ou le puits de la Beraudière à la Ricamarie. Ici, les familles se sont regroupées dans le quartier du Montcel, elles s’organisaient un espace de vie où l’on parlait polonais ; il y avait même des cours pour l’enseigner aux enfants. Il y avait aussi une épicerie de produits du pays, un prêtre venu de Pologne ; la paroisse est encore aujourd’hui animée par un prêtre polonais. En 1939, la communauté polonaise du Montcel fonde « La Société des mineurs polonais sous la protection de sainte Barbe » avec pour but l’éducation morale et l’entraide parmi ses membres. L’association regroupait 33 membres à sa création, présidée à l’origine par Antoine Tomaszewski.
On célèbre toujours les fêtes polonaises depuis l’arrivée des premiers émigrants.
Les premières animations ont été organisées avec une Harmonie musicale, une Chorale d’adultes, un club de foot « les Aigles Blancs », un groupe de danses traditionnelles composé de jeunes garçons et filles : le KSM. Enfin, le groupe « Sloneczko (petit soleil) est créé avec les tous petits de 2 à 15 ans pour danser et participer aux animations.
Plusieurs présidents se sont succédés depuis, et notamment de 1960 à 2001, Bruno Bielicki, avec lequel Jean Rabesco avait obtenu que la Chapelle du Montcel ne soit pas démolie avec l’hôpital. C’est d’ailleurs à cette époque (en 1990) que l’association s’est appelée « Association culturelle polonaise (ACP) ».

Quels étaient les moments forts de l‘association à cette époque ?

Le quartier vivait au rythme des fêtes polonaises, qui sont surtout celles des fêtes religieuses : Noël, Epiphanie et sa crèche vivante (Jaselka), un grand moment pour célébrer l’arrivée des Rois mages, les fêtes de Pâques, où le prêtre bénit les paniers d’œufs colorés apportés par les enfants. En Pologne le jour de Pâques, il y a des messes dès 4 h 30 du matin, le prêtre et les paroissiens effectuent un Chemin de croix. Il y a enfin la fête du Christ-Roi (25 novembre), avec des processions dans la ville. Toutes ces manifestations traditionnelles sont l’occasion de festoyer à la maison, on fait des bons gâteaux comme le « Placek » et le Cernik » (au fromage blanc), ou encore le Makowiec (au pavot).

Et les moments forts aujourd’hui ?

Il y en a toute l’année comme les actions que nous avons détaillées plus haut !
Un grand moment pour la communauté a été le jumelage en 1998 avec la ville polonaise de Pyskowice (1) en Silésie. Nous avons tissé des liens amicaux très forts avec la population et l’association qui s’est créée là-bas. Nous y allons régulièrement à chaque excursion en Pologne.
En 2002, nous avons encore modifié le nom en Association culturelle franco-polonaise, car depuis le jumelage, nous avons accueilli de nombreux sympathisants et amoureux de la culture polonaise. En 2009, nous avons fêté les 70 ans de notre association. Aujourd’hui toutes nos activités attirent des gens de toute la région stéphanoise et de bien au-delà. Par exemple, la fête bavaroise du 5 octobre dernier a enregistré 160 couverts et nous avons même refusé du monde ! Nos excursions en France, ou nos voyages à l’étranger sont toujours complets. Nous sommes aussi très fiers des 4 000 visites par an qui viennent sur notre blog associatif, à l’adresse http://acfp-ondaine-loire.org/. Nous sommes ouverts à tous les commentaires et suggestions qui seront déposés dans nos articles.


Pour en savoir plus, rendez-vous le 15 novembre, salle Valette à La Ricamarie, pour une rétrospective des actions, plus de 750 photos et vidéos vous les raconteront. Le 18 janvier 2015, repas de début d’année, suivi le 24 janvier par l’assemblée générale annuelle.


(1) Jean Rabesco, vice-président de Bruno Bielicki, était alors maire adjoint de La Ricamarie, et fut le principal artisan de ce jumelage.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide