Fermer la publicité

La révolution en marche à Ambierle

Loire le 06 novembre 2015 - Louis Pralus - Politique - article lu 521 fois

La révolution en marche à Ambierle
Louis Pralus - Mme Brette refait une liste en 2016

Les habitants d'Ambierle vont revoter le conseil municipal début 2016 : 7 conseillers sur 19 ont démissionné.

Mme Brette, maire d'Ambierle, cherche à comprendre la fronde menée contre elle. Les quatre derniers démissionnaires (Aurélie Artus, Robert Boulaton, Annie-Laurence Ferrero, Denis Lefevre) lui reprochent de « décider seule ou en comité restreint », de ne pas tenir l'engagement de la campagne « d'ouvrir le dialogue avec la population et de l'associer au travail du conseil ». Le maire commente, « Ils voudraient que chaque décision soit prise par l'ensemble de la population ! C'est, d'après eux, la démocratie participative. Mais j'ai ouvert les commissions à 10 personnes de la société civile ».

Adjoints et conseillers fidèles au maire démontrent que le fonctionnement décrit par les démissionnaires n'est pas celui de Mme Brette : il y a  réunions publiques, comités consultatifs, commissions de travail mais les conseillers qui posent des questions par courriel sur tous les sujets et veulent plus d'informations ne participeraient pas à leurs propres commissions, les quatre démissionnaires ne viendraient pas aux réunions d'adjoints ouvertes à tous les élus ; ils bloqueraient les dossiers et voudraient des comités consultatifs alors que les dossiers sont en libre accès. Pour les sujets plus complexes la décision est différée pour des études complémentaires : pour exemple l'opportunité du passage à la Roannaise de l'eau, l'autorisation d'une installation d'une antenne Free, l'aménagement de la place Lancelot et de la place des Martyrs de Vingré. Mme Brette estime ne pas voir comment elle pourrait être plus démocratique. « Ce sont des révolutionnaires, explique t'elle. Ils sont contre le Scot, contre la LGV, contre toutes les lois et réglementations.  »

Deux autres élus favorables au maire (Juliette Cernesson et Patrice Callandry) ne se représenteront pas devant l'ambiance créée par les  opposants. A cela s'ajoutent trois autres démissions au début du mandat : Frédéric Chevron, Patrick Fradin et Florence Gourdon. Mme Brette va faire une liste et se représenter « pour ne pas laisser la commune à ces gens-là ». Ambierle restera-t-elle dans la démocratie classique ou tentera-telle la démocratie participative ? Un choix de société pour le joli village de caractère.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide