Fermer la publicité

La réhabilitation Proplan présentée en Vallée de Gère

Isère le 14 novembre 2015 - Sevim SONMEZ - Isère rhodanienne - article lu 481 fois

La réhabilitation Proplan présentée en Vallée de Gère
Xavier Alix - L'ancienne usine Proplan laissera place à un lieu culturel en 2017

Le projet de réhabilitation de la friche Proplan a été présenté aux riverains de la Vallée de Gère par la municipalité viennoise, jeudi 5 novembre. Un projet bien accueilli mais qui fait resurgir des problèmes du quotidien.

Le déménagement du musée de la Draperie dans ses nouveaux locaux en Vallée de Gère, dans l’ancienne usine Proplan ne se fera pas avant fin 2017, mais les travaux ayant débuté début novembre, la Ville a tenu à présenter le projet aux principaux concernés. Lors de cette réunion publique, les deux phases des travaux de réhabilitation ont été détaillées : la première effectuée par Epora pour un montant de 702 000 € comprend le désamiantage, le curage et le renforcement de la structure béton du bâtiment et devrait durer sept mois. Ensuite la Ville prendra le relais et aménagera une surface totale de 1 595 m2 comprenant un espace à vocation économique (357 m²), un espace Musée du textile avec une réserve (985 m²), la bibliothèque (117 m²) ainsi que des espaces mutualisés (136 m²). Ce bâtiment proposera également en sous-sol un parking pour véhicules légers d’une superficie de 1 700 m². Des travaux qui s’élèveront à 2,2 M€.

Ce projet de réhabilitation a remporté l’approbation de la cinquantaine d’habitants présents, même si quelques voix se sont font entendre concernant l’utilité de l’installation du musée et le manque de place de stationnement. « On dépense plus de 2 M € pour un musée alors qu’on est incapable de changer le filet de la cage de foot des enfants qui sont obligés de récupérer leur ballon qui tombe systématiquement dans la Gère », interpelle un riverain. « Et comment accueillir un bus ou des voitures des visiteurs du musée alors que nous avons déjà des problèmes pour nous garer dans le quartier », poursuit un autre. Des remarques auxquelles le maire a répondu en proposant des garages Advivo en location. Il a insisté sur l’importance d’arrêter de stigmatiser la Vallée de Gère qui jadis florissante faisait vivre la ville par son activité textile. « L’arrivée du musée est une chance pour le quartier et les commerçants, même si elle ne crée pas d’emplois directs. Elle permettra de poursuivre la réhabilitation du quartier en faisant venir des touristes », explique Thierry Kovacs. Une réhabilitation qui a fait l’objet des discussions entre la Ville et l’Etat dans le cadre du plan de renouvellement urbain. La requalification du quartier représente un travail colossal, de 5 à 10 ans, et nécessitera un financement Etat-Région de 5 M€.

Le conseil citoyen de la Vallée de Gère à quant à lui, approuvé ce « beau projet pour l’image du quartier ».  
 

Sévim Sonmez

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide