Fermer la publicité

La Région critique sur les services de la SNCF

Loire le 10 octobre 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 1147 fois

La Région critique sur les services de la SNCF
Le Regio2N de Bombardier qui sera livré à partir de novembre (© Bombardier photo Christophe Recoura)

La SNCF a réduit la validité des titres TER de deux mois à une semaine, afin de lutter contre la fraude.

Vous vous êtes élevés en assemblée plénière contre cette mesure ?

Il faut dire d’abord que l’on connait une fraude très importante sur les billets qui représentait 13 % des recettes en 2011. La fraude a été ramenée à 11 % aujourd’hui mais ça reste un seuil inacceptable à mes yeux. Dans le vœu que j’ai fait voter à l’assemblée plénière, la Région admet la nécessité de lutter contre la fraude en abaissant la durée de validité des titres TER, mais sous réserve de quelques ajustements. J’ai proposé à la SNCF d’abaisser la durée de validité des titres TER à 15 jours et non à 7 jours comme elle le prévoit. Nous demandons également que le remboursement des billets non-utilisés qui était amputé de 10 % soit intégralement restitué dans le délai d’un mois.
Mais la demande forte que nous avons est une exigence dans la qualité du service. Je veux parler de la fermeture des guichets, qu’elle soit gelée. Cette demande n’est pas aujourd’hui satisfaite.

La qualité du service, c’est la raison pour laquelle on vous demande lancer un audit indépendant ?

Les sillons ne sont pas suffisamment répartis entre les TGV et les TER. Il y a confrontation entre deux services, le service national et les trains du quotidien au détriment de ces derniers. C’est le constat fait par le groupe Europe écologie les Verts qui nous a demandé de saisir l’Araf (Autorité de régulation de des activités ferroviaires) sur ce point. Ce que j’ai fait.
Quant à l’audit demandé par EELV, il m’avait déjà été demandé par le président et nos services en étudient aujourd’hui le cahier des charges.

Quel est l’objectif de cet audit ?

L’objectif est de porter un regard extérieur sur un certain nombre de services, qui nous permettra d’aborder les négociations de la prochaine convention avec la SNCF avec des arguments objectifs.

Une discussion qui s’annonce musclée ?

J’ai l’impression en effet que l’on n’est pas entendu par la SNCF et que nous n’avons pas le service que l’on est en droit d’attendre. Je vois aussi les utilisateurs pas très contents du service rendu, d’où une certaine colère. Il y a besoin de reposer les règles du contrat, certes dans un dialogue que nous souhaitons constructif avec la SNCF, mais avec autorité.
La Région a consenti un investissement considérable, les usagers sont au rendez-vous puisque la fréquentation a crû d’une fois et demie. Mais il persiste un décalage entre les demandes de la Région et des utilisateurs et le service offert par la SNCF.

Justement parmi les investissements de la Région, la commande de 40 rames du nouveau Regio 2N. A combien s’élève-t-elle ?

L’acquisition de ces 40 rames représente 400 M€ pour la Région Rhône-Alpes. Il s’agit d’une commande groupée avec d’autres régions, partagée selon les besoins entre les constructeurs Bombardier et Alstom. Nous avons choisi en Rhône-Alpes les rames plus larges de Bombardier, qui offrent plus de capacité afin de pourvoir les lignes très chargées autour de l’axe lyonnais, vers Villefranche, Vienne, Saint-Etienne… Les trains qui seront retirés de ces axes seront redéployés sur le sillon alpin où après avoir conduit des travaux d’électrification nous n’avons pas encore pourvu les lignes de matériel électrique. Avec cette acquisition nous répondons au besoin d’accroître la capacité sur l’axe lyonnais avec une offre plus confortable tout en modernisant le sillon alpin.
C’est aussi la poursuite d’un politique de renouvellement de matériel mise en place en 2004, depuis que la Région pilote les transports ferroviaires. Nous avons remplacé depuis cette date en Rhône-Alpes 98 % des matériels.

Ces nouvelles rames plus larges de 20 cm sont celles qui nécessitent l’ajustement des quais. Le problème est-il réglé et quand les nouvelles rames seront-elle en service ?

A certains endroits il y a eu des problèmes de largeur de quais. Les travaux ont été faits, ils relèvent d’ailleurs de la SNCF, pas de la Région.
Les premières rames du Regio2N seront en service le 20 novembre en Rhône-Alpes. 7 rames doivent nous être livrées cette année. Ce seront ensuite 18 rames en 2015 et 15 rames en 2016.

Propos recueillis par Daniel Brignon


Reprise du trafic sur la ligne Firminy-Le Puy

Les travaux entrepris sur la ligne Firminy-Le Puy depuis le 3 février ont interrompu les liaisons ferroviaires sur cette ligne à voie unique, substituées par des services de cars.
Le rétablissement de la circulation ferroviaire initialement prévue au 1er septembre a été effectif seulement le lundi 6 octobre pour 11 circulations au départ de Saint-Etienne et 10 au départ du Puy-en-Velay. Les 4 cars directs entre Saint-Etienne et Le Puy sont maintenus jusqu’au 13 décembre.
Les travaux portaient sur le renouvellement de 36 km de voies, le confortement de 5 tunnels, le remplacement d’un tablier de pont, l’étanchéité de 19 ouvrages d’art, la sécurisation de parois rocheuses par la pose de grillages, le tout pour un montant de 48 M€, financés par le conseil général d’Auvergne, l’Etat et RFF.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide