Fermer la publicité

La réforme des rythmes scolaires en place à Montbrison

Loire le 21 octobre 2014 - Louis Thubert - Forez - article lu 561 fois

La réforme des rythmes scolaires en place à Montbrison
C. Doublet, adjointe chargée de l'éducation et C. Bazile, maire de Montbrison-Moingt (© Louis Thubert)

Polémique, puisqu'elle touche à la vie de l'enfant, à l'école et aux politiques publiques de proximité, la réforme des rythmes scolaires se déploie à Montbrison.

Pour des familles où les deux parents travaillent, la nouvelle organisation peut susciter des problèmes.
Mais… « le premier bilan est positif, affirme le maire Christophe Bazile. Nous avons réglé la question du transport le mercredi pour les familles. Cela fonctionne, même s'il y aura peut être des ajustements à faire. » L'élu de droite est peu enthousiaste face à la réforme, mais a joué le jeu, là où certains maires freinaient des quatre fers. Une douzaine de personnes ont ainsi été recrutées pour animer les activités, qui seront groupées pendant plusieurs « ateliers découvertes » d'une semaine plutôt que distillées tout au long de l'année.
Pourquoi ces ateliers qui ont lieu toutes les six semaines, à des moments différents suivant les neuf écoles de Montbrison-Moingt ? Afin de garantir des contrats décents aux équipes qui animent les ateliers selon Christophe Bazile. Sur inscription, ces ateliers découvertes proposent des activités autour du théâtre, du sport, de la nature... en fonction de la période de l'année. « Les enfants y vont pendant les quatre jours, ou ils restent en étude surveillée », détaille le maire.
Tout n'est cependant pas parfait. Christophe Bazile souligne déjà « un bilan mitigé sur la fatigue des enfants en maternelle ». Catherine Doublet, adjointe à l'éducation, indique quant à elle : « c'est rentré dans les habitudes des familles, et on peut compter sur la bonne volonté de chacun, mais la mise en place de la réforme est complexe. »

100 à 150 € de frais nets pour la mairie

Là où le bât blesse vraiment, c'est sur la question financière. Le coût des activités périscolaires mises en place par la mairie se situe entre 200 et 250 € par enfant, en fonction des ateliers. Montbrison-Moingt reçoit deux aides pour financer ces frais. Par enfant, « 50 € de la Caisse d'allocation familiale, et 50 € de l'Etat », explique Christophe Bazile. Seul souci : si les fonds distribués par la Caf existeront l'an prochain, l'argent donné par l'Etat n'est, pour le moment, pas pérenne. Malgré ce problème de financement, ni Christophe Bazile ni Catherine Doublet ne regrettent les activités mises en place et les décisions prises. « On est dans une année d'ajustement, répète cette dernière, il reste à faire évoluer les choses en fonction des retours ».

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide