Fermer la publicité

La promenade design de l’été

Loire le 10 juillet 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 776 fois

Sous le titre Promenades domestiques, le site le Corbusier à Firminy présente sa grande exposition temporaire d’art et design, biennale, en alternance avec les expositions de la Biennale de design.

L’office tourisme qui gère le site a invité cette année douze étudiants de l’option design de l’Esadse (École supérieure d’art et de design de Saint-Etienne) à s’inspirer des espaces, des volumes et des matériaux de Le Corbusier pour réaliser des installations sur le thème « jardins intérieurs ». Damien Bouty en pose le socle. Il couche au milieu de l’amphithéâtre son Tapis persan, sur lequel on ne hasardera pas à marcher. Sculpture de bois et de serre-joints, toute en tension, brut, elle raconte une histoire subtile d’architecture et de construction de l’objet. Da-Soek Jeang s’est laissé porter, quant à lui, par une méditation autour du matériau, le béton, structurant chez le Corbusier. « Pourquoi Le Corbusier adorait ce matériau réputé lourd », s’est demandé l’élève designer qui a composé une sculpture en suspension dans l’espace, de béton brut coulé dans une feuille de papier froissé. Il s’agissait d’allier la légèreté d’un motif meuble à la rigidité d’un matériau perçu comme grossier et sans grâce. Il en résulte une pièce aérienne couverte de mousse végétale accentuant l’idée d’un jardin miniaturisé. Il appelle Eden sa composition, solide et fragile à la fois. A contempler. L’exposition réserve 9 autres surprises formelles, à la fois des aventures, des recherches de correspondances avec le lieu, toujours des tentations de le raconter, le rêver ou le transcender, abouties ou pas. A vous de voir !
Promenades domestiques, église Le Corbusier, à Firminy, jusqu’au 13 octobre.

Ils l’ont fait

Du concret cette fois et du mesurable, le parcours que propose la nouvelle exposition Design map, troisième sous ce titre, organisée les années sans biennale depuis 2009.
Cette dernière proposition de Design map recense les bénéfices du design dans la production industrielle. Quatre catégories de bénéfices recueillis par 33 entreprises de la région prises en exemple : innovation, rentabilité, image et développement de marchés.
Le mug étanche à système d’ouverture et de fermeture innovant à l’aide d’une membrane escamotée, a été conçu par Nicolas Frolin, fondateur de la société Néolid. Il s’est entouré de l’expertise de la designer Charlotte Delomier pour le développement de son modèle, dans des aspects techniques de maîtrise de contrainte des matériaux, mais aussi ergonomiques et esthétiques. Le design au secours de l’innovation.
L’îlot consacré à Continental hôtel illustre combien la contribution d’un designer a boosté la rentabilité de l’établissement. Jean-Paul Vialeton à la tête de cet hôtel de 25 chambres, quelconques, à Saint-Etienne, a offert une carte blanche à la designer Pascaline de Glo de Besses pour refaire l’une d’elles, puis la totalité de 25 chambres, selon seize ambiances distinctes. Remarqué et recommandé sur de nombreux sites, l’hôtel déclinant fait le plein aujourd’hui. « J’ai des clients qui viennent spécialement de Paris pour coucher à l’hôtel Continental », explique Jean-Paul Vialeton.
Pour illustrer les bénéfices en termes d’image, l’exposition prend exemple d’Aixam, en Isère, qui a sollicité le studio Gamme vision pour définir une nouvelle identité à sa gamme sans permis électrique, associant le dynamisme de lignes aux contraintes de fabrication en petites séries.
Belle aventure encore pour Opinel, la marque savoyarde mythique, qui sort de son univers rustique pour aborder une nouvelle clientèle de sportifs autdoor. Think Think Design a dessiné et conçu un nouveau couteau qui conserve l’identité et la ligne de l’Opinel n° 8, mais en faisant évoluer les matériaux et les fonctionnalités pour les sports de nature, d’escalade surtout : lame crantée dotée d’un démanilleur et autres applications.
29 autres histoires de coopération industrie et design, constituent le paysage de l’exposition qui veut rendre tangible la création de valeurs par le design.


Daniel Brignon


Design map, Cité du design jusqu’au 6 janvier 2015.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le design…

Tous les ans depuis 2011, date de son entrée dans le réseau Unesco des villes créatives design, la ville de Graz en Autriche invite l’une des autres villes Unesco de design à se présenter dans une exposition centrale au festival Design Monat Graz. L’invitée de cette année au mois de mai, Saint-Etienne y a présenté une exposition très didactique qui parcourt tous les domaines où dans la ville le design inspire des expériences et une culture nouvelles. La voici revenue d’Autriche et présentée aujourd’hui à la Cité du design.
L’exposition répond à cette question : où et comment le design s’exprime-t-il à Saint-Etienne ? On le découvre au fil des îlots, le design est dans le commerce porté par le concours commerce design, dans les entreprises, dans l’habitat à travers le programme de recherche logement design, dans les écoles, dans l’espace urbain, dans les expositions… Une histoire et une géographie complète du design à Saint-Etienne.

Saint-Etienne meets Graz, Cité du design, jusqu’au 21 septembre.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide