Fermer la publicité

La préfecture de la Loire au rapport

Loire le 20 juin 2014 - Marine Graille - Actualités - article lu 581 fois

La préfecture de la Loire au rapport
(D.R.)

Exercice imposé par le code général des collectivités territoriales, la préfète de la Loire est venue présenter cette semaine aux élus du conseil général de la Loire, le bilan de l’activité de ses services en 2013.

« Plus qu’un simple geste de bonne entente républicaine, ou même de bon voisinage (les services de la préfecture et du conseil général étant situés à Saint-Etienne dans le même bâtiment, séparés par un étage, Ndlr), cette réunion doit être l’occasion de sortir de nos logiques quotidiennes. Pour pouvoir nous retourner sur l’année écoulée bien-sûr, mais aussi pour mieux interroger, ensemble, l’avenir de ce territoire auquel nous consacrons tous nos efforts », a introduit la représentante de l’Etat.
Pour débuter sa présentation, Fabienne Buccio est revenue sur le bilan de l’emploi et de l’activité économique dans le département. Après avoir rappelé le nombre de chômeurs recensait en avril dernier (37 564 en catégorie A), la préfète a tenu a rappeler que dans la Loire ce chiffre augmentait moins vite que dans l’ensemble de la région Rhône-Alpes. Ces derniers mois, des actions ont été mis en place par les services de l’Etat pour « faire face aux chiffres du chômage », avec notamment la mise en place de contrats aidés. Pas moins de 6 300 contrats de ce type (emplois d’avenir, contrats d’insertion, contrats génération) ont été signés dans la Loire en 2013. La préfète est également revenue sur le pacte de responsabilité et de solidarité voulu par le président de la République, et dont l’objectif est de « rétablir la profitabilité de nos entreprises, de favoriser les investissements et donc de créer les emplois de demain ».

Sécurité : la situation se dégrade

Dans un second temps, Fabienne Buccio a présenté ses chiffres en matière de sécurité. « Dans ce domaine, il faut reconnaître que la situation du département s’est dégradée en 2013. » Le nombre total de crimes et délits s’est envolé pour revenir au niveau de 2011, avec 34 777 faits constatés. Un mauvais chiffre que la préfecture a souhaité enrayer en signant un plan départemental de prévention de la délinquance en janvier dernier avec le procureur de la République. Prévention de la délinquance chez les jeunes, luttes contre les violences familiales, et tranquillité publique sont au centre de ce dispositif. La préfète entend également faire baisser la flambée du nombre de cambriolages, notamment pour les locaux industriels et commerciaux, avec le plan départemental de lutte contre les cambriolages. Toujours dans le volet sécurité, F. Buccio a particulièrement insisté sur la sécurité routière. Si le chiffre des décès sur les routes a chuté en 2013 (- 25 %), les premiers mois de 2014 sont inquiétants. En l’espace de 6 mois, on recense déjà 21 morts. Plusieurs partenariats ou plan d’action ont été engagés, notamment l’opération de sensibilisation et verbalisation des piétons stéphanois qui cependant bat de l’aile (lire page 15)…
La préfète a dressé également le bilan de la lutte contre exclusion menée par ses services en insistant sur le fait que « tous les demandeurs d’asile sont hébergés ». En 2013, la Loire a enregistré une baisse de 18,7 % pour ces demandes d’asile. La question du logement a été abordée au cours du discours, F. Buccio rappelant que la Loire restait au 3e rang régional en nombre de demandes de logements sociaux enregistrées.
La représentante de l’Etat a voulu clore son intervention en insistant sur la question des relations entre l’Etat avec les collectivités. La nouvelle réforme territoriale ne pouvait pas ne pas être abordée et la préfète a souhaité rassurer les élus du Département quant à l’annonce de la possible suppression des conseils généraux. « Il est légitime que cette réforme suscite de nombreuses questions. Mais cette réforme est nécessaire et n’a que trop attendu. Les Français ne comprennent pas le fonctionnement trop complexe de notre organisation décentralisée. Ce système depuis trop longtemps fragilisé, est devenu illisible. » Et d’ajouter : « l’objectif principal reste d’aligner notre organisation institutionnelle avec la réalité et le fonctionnement de nos territoires. »

Marine Graille

1,4 Md€ pour les collectivités territoriales

F. Buccio a clos la présentation du bilan 2013 de ses services pour préciser le montant total des paiements effectués par la préfète ou ses ordonnateurs secondaires. Un chiffre de 1,6 Md € qui reste stable depuis 2013. Ces paiements comprennent essentiellement les dépenses de fonctionnement, d’intervention mais aussi les dotations aux collectivités locales ainsi que les avances sur impositions. Ces deux derniers postes, qui alimentent donc directement les collectivités territoriales, représentent 1,4 Md €.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide