Fermer la publicité

La participation citoyenne s'active en Isle-Crémieu

Isère le 07 août 2015 - Claire Thoinet - Nord-Isère - article lu 292 fois

La participation citoyenne s'active en Isle-Crémieu
Claire Thoinet - Signature à Frontonas...

Le dispositif Voisins vigilants se met en place à Frontonas, Crémieu et Saint-Romain-de-Jalionas. En présence de volontaires et référents, les élus ont signé son lancement avec le préfet de l'Isère.

Le dispositif de participation citoyenne mobilise des habitants d’un même quartier pour renforcer la vigilance et créer des liens avec les forces de l’ordre. Le maire en est le pivot. Le travail mené se concrétise par la signature entre Etat, Gendarmerie et commune.

A Frontonas, après une première réunion, 40 personnes se sont portées volontaires. Au final, 120 sont inscrites avec six référents dans deux quartiers de la commune prochainement équipée de vidéosurveillance. A Crémieu et Saint-Romain-de-Jalionas, c’est la même implication, résultat d’une collaboration avec la brigade locale de gendarmerie sous les ordres du lieutenant Pierre Sans. « Il s’agit d’être en éveil sur ce qui se passe dans un quartier, une commune. Cela apporte une sécurité », souligne Alain Moyne-Bressand, député-maire de Crémieu. Celles et ceux qui s’engagent dans cette responsabilité citoyenne sont attentifs aux autres, connaissant leur voisin, sa voiture, ses habitudes… : ne pas laisser une boîte à lettres déborder, signaler une présence suspecte, un départ d’incendie...

« Il y a ceux qui considèrent que la sécurité est l’affaire de tout le monde et d’autres, de l’Etat. La sécurité est un bien commun », précise Jean-Paul Bonnetain, préfet de l’Isère, alors que l’idée perdure d’un Etat qui protège et des citoyens tenus à l’écart. De même, Voisins vigilants n’est pas une milice, mais œuvre à ce que chacun (citoyen, référent, gendarme…) participe à la sécurité publique. « C’est un gain sur la sécurité, dans les chiffres, comme le cambriolage, même s’il est difficile de maîtriser la délinquance », reconnaît le préfet. Des panneaux signaleront le dispositif, concourant à la dissuasion.

Autrefois, les liens étaient plus forts. Le dispositif veut réinstaurer la solidarité, la rencontre, la convivialité, l’entraide… « La sécurité est un enjeu. Des communes sont convoitées. La mobilisation collective est importante », conclut le haut fonctionnaire qui salue le travail des forces de l’ordre dans le maintien du lien avec la population et remercie les habitants qui s’engagent.

Claire Thoinet
 

... et à Crémieu



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide