Fermer la publicité

La nouvelle carte cantonale attaquée devant le Conseil d'Etat

Loire le 02 mars 2014 - Mathieu Ozanam - Agglomération stéphanoise - article lu 861 fois

La publication au Journal officiel du 1er mars de la délimitation des cantons dans le département de la Loire a logiquement déclenché la décision du président du conseil général de déposer au Conseil d’Etat un recours. Il explique dans un communiqué diffusé à la presse : « malgré la délibération de notre assemblée départementale détaillant nos griefs contre un redécoupage incohérent, ne tenant pas compte des bassins de vie et portant clairement atteinte aux territoires ruraux, les seules modifications opérées par le Conseil d’État concernent… le nom d’un seul canton,  le rattachement de la commune de Pradines au canton de Charlieu et le quartier de Séverine rattaché au canton de Saint-Étienne 2.

La publication au Journal officiel du 1er mars de la délimitation des cantons dans le département de la Loire a logiquement déclenché la décision du président du conseil général de déposer au Conseil d’Etat un recours.

Il explique dans un communiqué diffusé à la presse : « malgré la délibération de notre assemblée départementale détaillant nos griefs contre un redécoupage incohérent, ne tenant pas compte des bassins de vie et portant clairement atteinte aux territoires ruraux, les seules modifications opérées par le Conseil d’État concernent… le nom d’un seul canton,  le rattachement de la commune de Pradines au canton de Charlieu et le quartier de Séverine rattaché au canton de Saint-Étienne 2. Aucun de ces rattachements n’était demandé par l’assemblée départementale. Aucune autre modification n’est apportée à la nouvelle carte de la Loire. » Bernard Bonne dénonce un « redécoupage arbitraire, poursuivant des objectifs électoraux et politiciens ».

A l’inverse Régis Juanico, député socialiste, conseiller général à Saint-Etienne et premier secrétaire de la fédération PS de la Loire, jugeait pour sa part la nouvelle carte cantonale « équilibrée » lors du débat du 31 janvier. Il estimait que « la carte a été faite sur des critères objectifs. »

Mathieu Ozanam


Lire aussi :

La nouvelle carte cantonale rejetée par le conseil général (9 février 2014)

La nouvelle carte cantonale en débat (13 janvier 2014)




À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide