Fermer la publicité

La Mutualité française se lance dans la télémédecine

Loire le 14 avril 2015 - Emilie MASSARD - Sciences, Santé, Environnement - article lu 561 fois

La Mutualité française se lance dans la télémédecine
Emilie Massard - La résidence Bernadette est l'une des premières à être équipée pour la télémédecine

La Mutualité française de la Loire lance une expérimentation dans ses Ehpad autour de la télémédecine. Une manière d'améliorer la prise en charge de ses patients en garantissant un soutien aux équipes grâce à un avis spécialisé.

Le patient et un soignant de l’établissement d’un côté de l’écran, un médecin spécialiste de l’autre. Tous trois peuvent se parler, se voir, échanger des documents, et consulter le dossier médical du patient sans bouger de leur bureau. C’est le type de consultation qui peut désormais être réalisé dans des Ehpad de la Mutualité française de la Loire, à commencer par la résidence Bernadette à Saint-Etienne.

« Dans la région, les premières expériences de télémédecine ont été faites dans les hôpitaux pour les urgences neurologiques et les AVC, grâce à une plateforme créée par le système d’information en santé de la région Rhône-Alpes (SISRA), suite à un appel d’offre de l’ARS », explique Jean-Christophe Bernadac référent télémédecine au SISRA et directeur du système d’information du CHU de St-Etienne. C’est grâce à cette plateforme que l’expérience peut désormais être étendue aux établissements de personnes âgées, avec la collaboration du CHU.

« C’est un projet qui nous tient à cœur, qui permet d’éviter des déplacements de praticiens ou de patients, pour qui c’est souvent compliqué, et de réaliser des consultations plus sereines dans leur environnement, avec des économies de transport à la clé, estime Rémi Bouvier, directeur général de la Mutualité de la Loire. Bien sûr, ce type de consultation doit se faire en présence d’un soignant de l’établissement, mais aussi de la famille si elle le souhaite, et elle n’empêche pas de prévoir une consultation en cabinet plus tard. La téléconsultation n’est évidemment pas adaptée à toutes les pathologies, mais peut se révéler efficace sur les problèmes dermatologiques, les consultations psychiatriques, les consultations sur la douleur, le suivi de longues maladies ou les avis gériatriques ».

Pallier à la désertification médicale

L’objectif est donc multiple : pallier à la désertification médicale dans les zones concernées, éviter des dépenses de transports inutiles mais aussi la perte de repères qui accompagne souvent ces transports pour les patients âgées, et leur permette un accès plus facile aux spécialistes de leur région. « Le fait que le soignant de la résidence et le spécialiste communiquent directement lors de la consultation, si l’on ajoute la transmission du dossier en amont et la rédaction d’un compte-rendu, fait que l’on constate moins de perte d’information entre les soignants », note également le Dr Fabienne Parssegny, gériatre à la résidence Bernadette. La Mutualité française de la Loire estime que près de 900 téléconsultations par an pourront être réalisées sur l’ensemble de ses Ehpad.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide