Fermer la publicité

La Mutualité française de la Loire doit poursuivre ses efforts

Loire le 29 juin 2015 - Emilie Massard - Sciences, Santé, Environnement - article lu 191 fois

La Mutualité française de la Loire doit poursuivre ses efforts
Emilie Massard - Le conseil d'administration a présenté les comptes de la structure

A l'occasion de son assemblée générale, la Mutualité française de la Loire dressait un bilan mitigé de ses comptes : si la structure présente pour la 2e année consécutive un bilan en déficit, elle compte bien retrouver l'équilibre grâce à une réorganisation et des investissements dans les technologies innovantes.

« Nous avons eu des résultats difficiles deux années de suite », constate Pascal Haury, président de la Mutualité française de la Loire SSAM. « Notre objectif est aujourd’hui de maintenir une gestion saine et rigoureuse, et de trouver des moyens pour pallier à la baisse des dotations et des tarifs que nous avons subis, et que la croissance d’activité ne suffit plus à compenser. »

Pour retrouver l’équilibre, et notamment au sein de la clinique qui subit une baisse de rentabilité importante, le conseil d’administration de la structure a établi une feuille de route qui se veut le plus indolore possible pour les salariés. « Nous sommes un employeur économiquement responsable, c’est dans notre ADN et nous entendons bien le rester, précise Rémi Bouvier, directeur. Nous devons retrouver l’équilibre sans casse sociale, sans toucher à la masse salariale. Cela passe par la réorganisation du temps de travail, sans toutefois rogner le pouvoir d’achat des personnels, en adaptant la masse salariale à l’activité. C’est une nouvelle façon de penser et de travailler qu’il faut mettre en place, ça demande du temps. » La Mutualité française de la Loire SSAM compte également sur le développement de la chirurgie ambulatoire, grâce notamment à la construction d’un pôle de consultations pour la clinique, qui ouvrira début 2016.

Dans tous ses secteurs d’activité, la structure a également entrepris des efforts  et fait des investissements importants. L’ouverture du nouveau centre ophtalmologique, la rénovation de son réseau de pharmacies, la radiologie panoramique 3D pour ses centres dentaires ou encore des automates de distribution de médicaments ou la télémédecine pour les Ehpad sont venus enrichir son offre de soin en 2014. « Depuis de nombreuses années nous avons été pionniers et à la pointe de la technologie dans de nombreux domaines », ajoute Rémi Bouvier. « Nous devons retrouver l’équilibre pour continuer à innover et à proposer des soins de qualité et des technologies de pointe, tout en conservant un reste à charge maîtrisé pour les patients. Nous avons la chance d’avoir une mutuelle, Eovi, qui nous soutient dans l’investissement, ce qui nous permet de rester attractifs pour la clientèle, de proposer une prise en charge qualitative, et d’améliorer les conditions de travail des salariés. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide