Fermer la publicité

Saint-Étienne : la Mission locale mise en cause

Loire le 22 janvier 2015 - Daniel BRIGNON - Société - article lu 991 fois

Saint-Étienne : la Mission locale mise en cause
Daniel Brignon - Pierre Nugues, délégué de la Mission locale, et Laurent Picoto, secrétaire général de l'UD CFDT

Une intervention du maire au dernier conseil municipal évoquant une « situation catastrophique » mettait en cause la gestion passée de la Mission locale de Saint-Étienne. La section CFDT de cette structure y voit un règlement de compte entre municipalités, dont elle fait les frais voyant son image dégradée aux yeux du public.

À l’examen d’un rapport portant sur la mise à disposition par la Ville auprès de la Mission locale de Saint-Étienne et couronne d’une assistante sociale à plein temps, que semblait ne pas approuver le groupe socialiste, le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau avait eu une réflexion plutôt sévère envers le service public de l’emploi stéphanois, évoquant une « situation assez catastrophique. On a doublé la masse salariale pendant votre mandat (celui de Maurice Vincent, Ndlr), je ne suis pas sûr que les résultats l’aient été dans cette proportion. »
Une attaque en règle de la gestion de la Mission locale qui a fait réagir les salariés tout au moins la section CFDT de la Mission locale, qui relève à travers cette mise en cause, une instrumentalisation de la structure pour régler des comptes avec la municipalité antérieure. La CFDT ne conteste pas l’évolution de l’effectif de la Mission locale, passé de 25-30 personnes en 2007 à 53 salariés en 2014, pour, explique Pierre Nugues, répondre à un élargissement des offres de service entrepris depuis trois ans.
Quant aux résultats de la Mission locale ils sont plutôt satisfaisants au regard des objectifs donnés par les financeurs de la structure, assure pièces en main Pierre Nugues. La réalisation des objectifs en termes de formation en 2014 est de 104 % à Saint-Étienne, contre 89,9 % à l’échelle régionale. Les objectifs sont réalisés à 95 % à Saint-Étienne contre 86 % dans la région pour ce qui relève de l’emploi.
Cette mise en cause de la Mission locale porte un préjudice d’image à la structure, estime la CFDT qui ne nie pas une « turbulence depuis 2012 », due précisément à la croissance de l’emploi au sein de la structure sous l’effet de la mise en place de nouveaux projets, des difficultés d’ajustement qui s’aplanissent aujourd’hui. La CFDT reste pour l’heure préoccupée par le manque de lisibilité des objectifs assignés à la Mission locale soupçonnant un possible changement dans l’encadrement, sur lequel elle reste vigilante.


D. B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide