Fermer la publicité

La minoterie, une autre industrie pontoise

Isère le 05 juin 2015 - Claire Thoinet - Nord-Isère - article lu 336 fois

La minoterie, une autre industrie pontoise
Claire Thoinet - Les Bâtiments de la minoterie en plein centre de Pont-de-Chéruy

Dans Pont-de-Chéruy, une ancienne minoterie se dresse avec ses hauts bâtiments, ses passerelles et un canal à sec. Elle fournissait même de l'électricité en courant continu à l'entreprise Gindre.

Elle a eu ses années fastes entre la fin du XIXe siècle et le milieu du siècle suivant. Cyrille Goy et ses frères et sœurs possèdent les vestiges de cette industrie. Leur famille, venue de Loyettes, s’implante à Chavanoz sur la Bourbre. L’arrière-grand-mère partage l’héritage entre ses trois garçons, le moulin industriel pour l’un, des terres agricoles pour le deuxième, et Alexis, le grand-père, pourra s’installer en amont de la rivière, à Pont-de-Chéruy. Il agrandit le moulin existant, acquiert les machines… le rendant plus moderne et puissant que celui de son frère. Il participera aux débuts de l’électrification de la ville avec un branchement sur la turbine et dirigera entre 20 à 30 employés sur 6 000m2. Mais, lors de la première guerre mondiale tout s’arrête. « Mon grand-père aurait-il perdu ses illusions, lui qui nourrissait des idées de progrès », s’interroge Cyrille. Le camion Berliet du moulin aurait rejoint les taxis de la Marne. L’activité redémarre sous l’impulsion de sa grand-mère. Démotivé, Alexis se passionne pour l’hybridation animale et végétale.

Laurent prend sa suite. « Au moment des grèves d’EDF, dans les années 1950-60, alors que la ville est dans le noir, seul le moulin est éclairé », se souvient-il. Son père met à profit sa formation d’ingénieur, inventant, fabricant des machines. Le camion électrique livre la marchandise jusqu’à Lyon alors qu’il y a pénurie d’essence durant la seconde guerre mondiale. Face à la concurrence, dans les années 1960, l’essor est rompu. Laurent, seul aux commandes, perd de l’argent et doit, la mort dans l’âme, arrêter le moulin, bien avant la retraite. Le site, aujourd’hui recèle quelques surprises : pierres d’un ancien pont romain réemployées, turbines, meules, gazogènes…

Claire Thoinet

La Boucle du Rhône en Dauphiné fête son patrimoine, 3ème édition
Le 13 juin, 10-13h, à Hières-sur-Amby, porche du clos de la mairie ; 14-19h, à Chavanoz, Pont-de-Chéruy et Tignieu-Jameyzieu, sentier Des hommes et des usines. Le 14 juin, 10-13h, à Sermérieu, sentier Entre pierre et terre ; 16h, à Bouvesse-Quirieu, lavoir de Marlieu et du Bayard. Renseignements, 04 74 95 19 10 ou 04 37 06 10 71.




À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide