Fermer la publicité

La Mife : une réponse aux publics fragilisés

Loire le 14 août 2015 - Louis Pralus - Roannais - article lu 76 fois

La Mife : une réponse aux publics fragilisés
Louis Pralus - Le nouveau président de la Mife

La Mife du Roannais (Maison de l'information et de la formation emploi) connaît un léger excédent après avoir été à la limite de la fermeture en 2011-2012.

Le président Michel Frandon, qui a succédé à Jacques Odin, a salué le travail de son prédécesseur pendant six ans : « Efficacité, investissement de chaque jour dans des moments très difficiles et toujours avec humilité, discrétion et altruisme. » Aujourd'hui la situation est meilleure. Il souligne un résultat en léger excédent. Néanmoins « les projets sont aléatoires et le créneau fragile. Il faut la rigueur des deniers publics mais les publics fragilisés du Roannais ont besoin de la Mife. »

Activité de la Mife en 2014 : 1 458 personnes accueillies et 600 reçues au téléphone, soit un total de plus de 2 000 personnes qui ont sollicité la Mife et ont eu un contact avec elle. Par ailleurs 794 personnes ont été orientées. Le président le rappelle : « c'est là le coeur de la mission de la Mife. » Le public reçu en 2014 se caractérisait ainsi : 48,5 % étaient des intermittents du chômage, 85 % étaient des salariés fragilisés (16 % en CDD, 35,5 % en CDI). Quant à l'âge, 62 % avaient de 26 à 45 ans, 22 %  plus de 45 ans, 16 %  moins de 26 ans.

Les principales activités de la Mife se répartissent ainsi : lieu de ressource pour l'emploi formation accessible à tous (tout public sorti du système scolaire, quel que soit son âge, peut venir s'informer) ; orientations individuelles d'accompagnement et de travail sur un projet (emploi, formation, valorisation des acquis de l'expérience, création d'activité) ; gestion des stages d'expérience professionnelle et des mini stages ; animation du contrat territorial emploi formation. La « guidance professionnelle personnalisée » est un outil essentiel pour les salariés fragilisés et un moyen efficace pour  les remettre sur les rails, les réorienter et les faire repartir sur de nouvelles voies. C'est ainsi que 560 salariés fragilisés ont été accueillis et informés ; 454 personnes ont bénéficié d'un travail sur leur projet ; 260 personnes ont été accompagnées dans la mise en oeuvre de leur projet.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide