Fermer la publicité

La messe la plus haute de l'été

le 31 juillet 2015 - Arnaud De Jubécourt - Société - article lu 576 fois

La messe la plus haute de l'été
DR - Altitude 3425m pour cette messe au dôme de Miage

Ils étaient plus de trente, de 18 à 45 ans. Avec eux, Gaspard, prêtre dévoué à leur cause : célébrer une messe au-dessus des Dômes de Miage, en mémoire de leurs amis, deux jeunes jumeaux décédés le 24 décembre 2014 à cet endroit précis, emportés par une avalanche malgré leur prudence, leur expérience et leur matériel.

Les disparus sont deux jeunes chrétiens connus pour leur foi solide : Pierre et Charles, 22 ans, étaient investis dans plusieurs mouvements catholiques ; ils avaient pu tisser des liens profonds avec de très nombreux Isérois jeunes et moins jeunes. Ils étudiaient l’un à Grenoble, l’autre à Salon-de-Provence.

Ils étaient passionnés par la montagne.  Bien après l’accident, trois amis des jumeaux ont décidé de monter ce projet : rendre un hommage digne d’eux aux deux disparus, affirmer leur foi, leur espérance et leur fraternité face à la fatalité. La préparation de l’expédition a duré plusieurs semaines, pour ne prendre aucun risque inutile et rassembler tout le matériel nécessaire.

Le 4 juillet dernier, l’expédition peut enfin démarrer et plus de 30 participants se mettent en route, unis par cette amitié commune (ils ne se connaissaient pas tous au départ). Après une première nuit au Refuge des Conscrits, ils gravissent l’Aiguille de la Bérangère, les plus expérimentés encadrant de près les moins habitués à la montagne. Casqués, encordés, équipés de piolets et d’une bonne humeur à toute épreuve, ils marchent 16 heures dans la montagne. Sous un soleil rayonnant, ils célèbrent une messe face à l’endroit précis où les traces des disparus se sont trouvées ensevelies sous la neige, le 24 décembre dernier. Une messe tout à la fois émouvante, recueillie, riche d’Espérance et finalement joyeuse ; et dont ils se souviendront toute leur vie, notamment parce qu’elle a été célébrée à … 3 425 m d’altitude . 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide