Fermer la publicité

La Maternelle des prénoms mise sur l'éducation numérique

Loire le 23 février 2015 - Marine GRAILLE - Services - article lu 295 fois

La Maternelle des prénoms mise sur l'éducation numérique
DR - La Maternelle des prénoms compte actuellement 9 000 abonnés à travers la France

Le numérique s'est peu à peu fait une place dans l'éducation. Un Ligérien n'a pas attendu pour s'emparer de créneau, encore trop peu exploité selon lui, en créant un site Internet proposant aux enseignants des contenus pédagogiques en ligne personnalisables.

L’idée de la Maternelle des prénoms est née du constat du Saint-Chamonais Jérôme Chirat : « les enseignants perdent souvent du temps dans la conception de fiches pédagogiques. Mon projet était de leur apporter un gain de temps et de leur faciliter leur travail en créant un outil numérique avec des exercices qu’ils peuvent personnaliser ». Grâce au site Internet, et pour 12 € par an, l’enseignant peut créer des fiches d’activités (mathématiques, repérage dans l'espace, discrimination visuelle etc) ou encore des étiquettes en fonction des prénoms des élèves de la classe.

En 2009, J. Chirat issue du secteur du numérique veut prendre un virage professionnel à 180 °. Le concept des fiches pédagogiques en ligne trouvé, il travaille pendant 6 mois aux côtés d’enseignants pour parfaire son projet et estime ce marché à environ 100 000 instituteurs. Le site est lancé en mai 2010 et en 4 ans, Jérôme Chirat enregistre près de 9 000 abonnés à travers la France. « Les enseignants constituent une cible assez communautaire où le bouche à oreille fonctionne très bien. »

Jérôme Chirat assure ne pas toucher au fond pédagogique mais uniquement à la forme en utilisant le numérique comme transmetteur de savoirs. L’entrepreneur ligérien souhaiterait d’ailleurs que cette thématique soit approfondie par l’Education nationale qui, d’ailleurs a lancé ces derniers jours une grande concertation sur la place du numérique à l’école. « J’ai adressé il y a quelques semaines, un courrier à la ministre pour lui présenter mon projet. »

Le Ligérien cherche dans les prochains mois à développer de nouveaux services pour ses abonnés : mutualisation de milliers d’exercices et les rendre accessibles en constituant par exemple une communauté partageant et diffusant des pratiques pour l’apprentissage des savoirs fondamentaux.

 

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide