Fermer la publicité

La Marque jaune, le retour

Rhône le 08 janvier 2014 - La Rédaction - Culture - article lu 917 fois

Cette nouvelle aventure part, à notre avis, de deux très bonnes idées.

Tout d’abord donner une suite au fameux album La Marque jaune de l’ère Jacobs : si tous les fans ne le considèrent pas comme le meilleur de la série, tous s’accordent à reconnaître qu’il est le plus emblématique, et peut-être le plus fascinant. Le second élément intéressant est de montrer le trop parfait professeur Mortimer succomber à certaines tentations... : ça le rend plus humain, même si d’aucun penseront que jamais Jacobs n’aurait eu une telle idée. Passé ces deux heureuses surprises, l’ensemble laisse sur sa faim !

Tout d’abord l’histoire est beaucoup trop compliquée. Résultat, certains éléments qui semblent initialement clefs, tels que les Chinois du début, ont finalement un rôle totalement insignifiant, et à l’inverse un élément aussi « dense » que l’Orphéus aurait mérité un album à lui tout seul : il n’apporte rien à l’histoire, et devient plutôt une cause de frustration pour le lecteur car on ne saura rien à son sujet. Les « méchants » de l’histoire sont également tout juste effleurés : comment se sont-ils rencontrés, quelles sont leurs motivations ?

Bref l’album tombe dans le même écueil que Les sarcophages du 6e continent, à savoir un scénario très « chargé » qui étouffe ses qualités, nous rappelant ainsi que le mieux est l’ennemi du bien. Quant au dessin… Au début tout va bien : le style est très beau, très fin, du grand art tout à fait à la hauteur de son sujet. Mais à partir de la page 45, les choses se gâtent : il y a un changement très visible, les détails sont moins soignés, et Lady Rowana qui était initialement ravissante l’est désormais… beaucoup moins.

Entendons-nous bien, l’album reste globalement correct, mais lorsqu’il s’agit d’un Blake et Mortimer le niveau d’exigence est à la hauteur de ce à quoi nous avions été habitués. C’est pour cette raison que L’onde Septimus n’est pas à ranger au rang des excellents L’étrange rendez-vous, La machination Voronov ou Le serment des cinq Lords.

Sébastien Faurès

L’onde Septimus, Jean Dufaux, Antoine Aubon et Etienne Schréder, Dargaud, 15,25 €.




À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide