Fermer la publicité

Saint-Etienne : la Maison du Don du sang plus très loin de son public

Loire le 15 avril 2015 - Emilie MASSARD - Sciences, Santé, Environnement - article lu 576 fois

Saint-Etienne : la Maison du Don du sang plus très loin de son public
Emilie Massard - La Maison du Don a trouvé un emplacement idéal à Chateaucreux

Il y a un an, l'Etablissement français du sang s'installait à Chateaucreux à la Maison du Don. La nouvelle implantation a-t-elle rempli ses objectifs en attirant de nouveaux donneurs, notamment parmi les entreprises du quartier ? Elle semble en bonne voie.

Au mois de mars 2014, le centre de prélèvement de l’EFS Auvergne Loire quittait l’hôpital de Bellevue pour s’installer dans des locaux flambants neufs en rez-de-chaussée de l’immeuble Horizon dans le quartier de Chateaucreux. Ce déménagement intervenait dans le cadre d’une volonté nationale de l’EFS de quitter le milieu hospitalier pour rejoindre les centres villes et se rapprocher de potentiels nouveaux donneurs, et notamment les jeunes.

A Saint-Etienne, l’emplacement était idéal à Chateaucreux, au cœur du nouveau quartier d’affaires et à deux pas du centre-ville. Et pour les personnes venant de l’extérieur, pas d’excuses non plus puisqu’un parking est mis à disposition gratuitement pour les donneurs. « Notre crainte était de perdre les donneurs réguliers que nous avions à Bellevue, surtout pour les dons en aphérèse (plasma et plaquettes), qui se font sur rendez-vous, admet le Dr Alain Lefebvre, directeur de la Maison du Don. Mais on a retrouvé le rythme que l’on avait à Bellevue en quelques mois. »

Sur le site de Bellevue, l’EFS Auvergne Loire recevait environ 8 200 dons par an. Suite au déménagement, elle espérait parvenir à 10 000 dons par an, soit environ 200 dons par semaine (125 en sang total et 75 en plasma). « Jusqu’à présent nous atteignons entre 75 % et 90 % de l’objectif, selon les périodes, en ce qui concerne les dons de sang total », détaille le Dr Lefebvre. « Concernant le plasma, on reçoit en moyenne entre 50 et 65 donneurs par semaine, c’est un axe sur lequel nous souhaitons travailler car il y a de gros besoins actuellement. C’est un enjeu d’autant plus important que la Maison du Don est le seul lieu qui reçoit ces prélèvements, les collectes mobiles ne les font pas. »

Pour atteindre ses objectifs, et notamment recruter de nouveaux donneurs parmi les jeunes (la grande majorité des donneurs a entre 35 et 60 ans), l’EFS Auvergne Loire a mis en place des campagnes de communication, du street-marketing, mais compte aussi sur les entreprises présentes dans le quartier. « Nous avons deux personnes qui prennent contact avec ces entreprises pour les informer et les sensibiliser sur le don, mais aussi les inciter à avoir un peu de souplesse pour que leurs employés puissent venir donner facilement. On commence à voir arriver un nouveau public, mais ça demande du temps. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide