Fermer la publicité

« La jeunesse, une priorité du Département »

Loire le 04 septembre 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 551 fois

« La jeunesse, une priorité du Département »
(©DR)

L’effectif des collèges connaît-il une évolution cette année ? Nous avons un peu plus d’élèves à cette rentrée dans les collèges de la Loire : 300 élèves de plus dans l’enseignement public qui atteint 25 525 élèves, 70 élèves de plus dans l’enseignement privé qui compte 11 000 élèves.

L’effectif des collèges connaît-il une évolution cette année ?

Nous avons un peu plus d’élèves à cette rentrée dans les collèges de la Loire : 300 élèves de plus dans l’enseignement public qui atteint 25 525 élèves, 70 élèves de plus dans l’enseignement privé qui compte 11 000 élèves. C’est le fait de l’arrivée d’élèves plus nombreux en classe de sixième. Cela sanctionne une bonne santé démographique de notre département même si c’est contrasté selon les territoires, entre les centres urbains qui connaissent une stagnation voire une baisse et la plaine du Forez toujours en hausse.

Quel personnel le Département consacre-t-il aux collèges ?

Au conseil général ont été transférés l’immobilier des collèges publics en 1986 avec la première loi de décentralisation, un patrimoine de 380 000 m2 aujourd’hui dans la Loire, puis en 2006 les personnels scolaires à l’accueil, l’entretien et la restauration. Le conseil général emploie ainsi 550 Ates, Agents techniques de l’enseignement secondaire, dans les 50 collèges publics, dont 38 pourvus d’un service de restauration que nous avons voulu intégrer à l’établissement. Le Département a fait le choix d’avoir ses propres cuisiniers pour avoir des repas plus soignés, avec des produits bio et locaux. Une démarche de qualité que nous poursuivons avec une diététicienne spécialement employée au conseil général pour accompagner la restauration scolaire.

Il y a aussi les emplois aidés ?

Nous employons effectivement en CAE, contrat d’accompagnement l’emploi, 133 agents de médiation dans les collèges publics et privés, 113 agents techniques en appui des Ates et cette année pour la première fois 10 animateurs E3D pour accompagner la démarche de développement durable dans les collèges. Ils seront basés dans dix collèges ayant reçu le label de l’Education nationale E3D, Etablissement en démarche de développement durable. Ils accompagneront la démarche de ces collèges avec une priorité donnée cette année, la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Quelles nouveautés à cette rentrée sur le plan de l’intégration numérique ?

Le développement du numérique se poursuit. Depuis cette année le Cybercollège 42, l’espace numérique de travail à la disposition de la communauté éducative, est accessible sur smartphone, ce qui peut faciliter l’investissement des parents. On poursuit cette année la dotation des collèges en tablettes numériques. Une expérimentation que l’on tente depuis l’année dernière. L’an dernier deux collèges ont été dotés de tablettes. Nous poursuivons l’expérimentation avec la dotation cette année de deux nouveaux collèges, Albert-Schweitzer à Riorges et Nicolas-Conté à Régny. Ils recevront chacun 20 tablettes pour un montant de 12 000 €. Je souligne enfin l’effort constant de renouvellement de matériel informatique dans les collèges. Nous y consacrons chaque année 500 000 €. Ils concernent cette année l’acquisition de 699 PC et 29 ordinateurs portables.

Comment se traduit le plan jeunes dans les collèges ?

Dans le plan départemental de la jeunesse mis en oeuvre depuis trois ans il y a un axe de découverte des métiers. On pense cette année tout particulièrement à aider les jeunes collégiens à trouver des stages de découverte qui correspondent à leurs souhaits à travers des chartes de partenariat que nous allons signer avec des administrations et des entreprises. Nous poursuivons cette année une action engagée l’année dernière pour favoriser l’implication des jeunes dans la vie sociale. Il s’agit d’un appel projet « collégien et déjà citoyen », que peuvent présenter des groupes de dix collégiens. Dix projets ont été retenus par un jury en juin dernier dans treize collèges de la Loire. Ils entreront cette année en phase de réalisation soutenue financièrement par le conseil général. Nous renouvelons cette année l’appel à projets.

Les collèges constituent une priorité du conseil général ?

Le conseil général de la Loire a choisi de faire de la jeunesse une priorité. Ce choix se traduit prioritairement à travers une action soutenue en faveur des collèges qui va bien au-delà de nos obligations légales. En 2014 le budget du conseil général consacré aux collégiens s’élève à 26,9 M€.


Propos recueillis par Daniel Brignon


Un budget prioritaire

Entre 1986, date de la décentralisation, et aujourd’hui, le budget global consacré aux collèges est passé de 7,2 M€ à 26,9 M€. En 20 ans, le conseil général a donc multiplié par 3,7 son budget alloué aux établissements ligériens de niveau collège. En 2014, le budget consacré aux collégiens de 26,9 M€ comprend 12 M€ destinés aux travaux dans les établissements et 14,9 M€ de dotations de fonctionnement aux 50 collèges publics et 27 collèges privés de la Loire. Parmi les travaux engagés cette année, deux chantiers d’envergure se poursuivent : la restructuration complète du collège Jules-Ferry à Roanne pour un coût de 16 M€ et la rénovation du collège Honoré-d’Urfé à Saint-Etienne (lire en page 11), pour un coût de 16,3 M€. A noter encore le chantier au collège le Pilat à Bourg-Argental, pour 2,45 M€. Il concerne essentiellement l’accessibilité.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide