Fermer la publicité

Halte fluviale du Rhône : extension en vue

Isère le 30 juin 2015 - Thomas Eydoux - Isère rhodanienne - article lu 185 fois

Halte fluviale du Rhône : extension en vue
Thomas Eydoux - La halte fluviale de Vienne, vers le Nord.

Entre autres à l'ordre du conseil communautaire de ViennAgglo jeudi 25 juin, une étude d'extension de la halte fluviale de l'agglomération. Objectif : augmenter la capacité d'accueil pour les péniches.

Durant l’année 2014, plus de 40 000 touristes issus de croisières se sont arrêtés à Vienne, fournissant ainsi des retombées économiques non négligeables. Une augmentation de la fréquentation de 50 % entre 2010 et 2014 a été constatée. Selon ViennAgglo, cette augmentation devrait se reproduire dans les mêmes proportions les prochaines années. D'où une étude lancée de manière à connaître l’efficacité réelle d’une extension des capacités d’accueil du site fluvial.

Située sur l’axe Rhône-Saône, la halte fluviale a été construite en 2007. Elle pouvait à l’époque recevoir deux paquebots ainsi que le Livia, un bateau de croisière et de restauration. De plus, un ou deux autres péniches pouvaient être reçue par accostage avec un autre navire ou à Sainte-Colombe. Ayant remplis leur rôle jusque-là, les quais sont aujourd’hui à saturation. L'extension pose cependant des difficultés techniques, financières, bref de faisabilité. C’est la raison pour laquelle cette étude a été lancée. Au final, ViennAgglo souhaite quasiment doubler son nombre de visiteurs à la fin de cette extension, soit environ 80 000 personnes accueillies chaque année.

Sainte-Colombe et Saint-Romain-en-Gal intégrés au projet

C’est la volonté du Grand Lyon d’agrandir sa capacité des berges qui a déclenché cette action de la part de Vienne. Si le site de Lyon, situé géographiquement en amont de la halte de Vienne sur le fleuve, constitue un apport potentiel de clients non négligeable, c’est pour de simples raisons pratiques. Pourquoi ne pas s’arrêter à Vienne si l’on s’arrête à Lyon ? C’est l’avis de ViennAgglo.

Pour réaliser cette extension, l’intégration au projet des espaces fluviaux de Sainte-Colombe et Saint-Romain-en-Gal serait nécessaire selon l’agglomération. Les futurs équipements seraient installés sur ces deux autres communes, car c’est simplement la place qu’il manquerait à Vienne. L’étude débutera cet automne 2015. Avec deux ou trois mois de travail, un projet ou des propositions devraient être envisageables début 2016.

Thomas Eydoux

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide