Fermer la publicité

La Guerre mondiale (1914-1918), vue par Pétain

le 11 novembre 2015 - Mathieu Ozanam - Livres - article lu 285 fois

La Guerre mondiale (1914-1918), vue par Pétain
D.R. - La guerre mondiale, 1914-1918, Philippe Pétain, avant-propos Marc Ferro, Ed. Privat, 19,50 EUR.

La Première Guerre mondiale vue par Philippe Pétain, commandant en chef des forces françaises, c'est un document inédit qu'ont publié l'an dernier les éditions Privat.

L’actualité littéraire qui entoure les célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale voit s’accroître davantage encore qu’en temps ordinaire le rythme des publications. Tout paraît avoir déjà été écrit, tout raconté, tout analysé. Les éditions Privat ont pourtant réussi à dévoiler un inédit l’an dernier, qui plus est d’une personnalité de premier plan avec le manuscrit de Philippe Pétain.

Dans son histoire de la Guerre mondiale, c’est l’ancien enseignant à l’Ecole militaire qui s’exprime. Le propos est précis, presque sec, les forces en présence décrites, les 77 cartes sont très détaillées, mais le soldat en lui-même est quasiment absent de son récit. Celui qui fut commandant en chef des forces françaises annonce bien qu’à Verdun « les forces françaises étaient au total de 350 000 hommes, celles de Allemands de 600 000 hommes », mais guère plus. Les mutineries sont abordées de façon allusive, lui qui acquit sa popularité auprès des troupes pour avoir ménagé les combattants envoyés au feu sans espoir d’emporter la décision sur le champ de bataille.

L’histoire présentée par le général Pétain est bien mondiale : il ne se contente pas du front franco-allemand qui occupe la moitié de l’ouvrage, mais également des fronts russo-roumain, italien, balkanique, d’Asie mineure et encore, de la guerre maritime et de la guerre dans les colonies.
L’ouvrage se conclut par ce qui aurait pu en être l’introduction : comment ce manuscrit est-il réapparu ? Son « inventeur », comme l’on dit en archéologie, est Jean-Jacques Dumur, un ancien officier de l’armée à la retraite.

C’est chez l’une de ses voisines que le document sommeillait dans une valise, transmise par le père italien de cette femme. Selon toute vraisemblance, il serait entré en possession des feuillets alors qu’il était engagé pour faire des travaux dans la villa du maréchal Pétain à Villeneuve-Loubet. Mais après guerre, l’idée de révéler au public un ouvrage de la main de celui qui entraîna la France dans la collaboration, qui plus est concernant un conflit vieux de 20 ans alors même que le pays sortait d’un autre tout récent, a contribué à laisser dans l’ombre ce manuscrit. Il a fallu toute l’opiniâtreté de Jean-Jacques Dumur pour faire établir l’authenticité de ce document historique non signé. Un cheminement qui lui a pris 5 ans.

Mathieu Ozanam

La guerre mondiale, 1914-1918, Philippe Pétain, avant-propos Marc Ferro, Ed. Privat, 19,50 €.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide