Fermer la publicité

Barrage des Plats : la Frapna arrête les frais

Loire le 28 mai 2015 - Denis MEYNARD - Sciences, Santé, Environnement - article lu 257 fois

Barrage  des Plats : la Frapna arrête les frais
©Denis Meynard - L'absence de rivière de contournement et de passe à poissons est dénoncée.

Les défenseurs de la Semène sauvage ne devraient par relancer la procédure engagée depuis 2012 devant la juridiction administrative.

La Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna) a pris lors de son conseil d’administration de la semaine dernière de ne pas se pourvoir devant la cour administrative d’appel, après la décision rendue en mars par le tribunal administratif de Lyon validant l’arrêté préfectoral autorisant la reconstruction du barrage des Plats.

Parmi les raisons conduisant à ce choix, Christophe Dumas, directeur de la Frapna Loire, cite le fait que « le barrage étant construit et en eau, il est très improbable que la justice ordonne sa démolition, même si nous obtenions gain de cause sur le plan juridique ». La poursuite de la procédure risque aussi d’engager des expertises qui pourrait être à la charge de l’association, si celle-ci est déboutée, in fine. D’autant plus que dans le cas de l’ouvrage ligérien contesté, qui a peu mobilisé la population, il n’y a eu de plate-forme permettant de recueillir via Internet une participation financière du grand public. « La continuité écologique de la Semène n’est plus assurée (…) les pouvoirs publics s’assoient dessus sous couvert de la nécessité d’assurer l’approvisionnement de la population en eau potable », déplore Christophe Dumas.

De son côté, la Fédération départementale de pêche de la Loire, qui s’apprête à trancher cette question (sans doute dans le même sens), s’exprimera sur le sujet au lendemain de son conseil d’administration du 29 mai.

D.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide