Fermer la publicité

La Fête du livre de Saint-Etienne en émergence

Loire le 11 septembre 2014 - Mathieu Ozanam - Livres - article lu 1119 fois

La Fête du livre de Saint-Etienne en émergence
Le surcroît de budget va être investi dans l'extension du périmètre de la Fête du livre (© © Ville de Saint-Etienne)

La Fête du livre est de retour.

C’est le message qu’a voulu faire passer la nouvelle municipalité lors de la présentation de l’événement en début de semaine. « Notre volonté est de redonner du souffle » ; « nous voulons renouveler un modèle inédit du salon culturel design dans les 5 ans à venir », a martelé Gaël Perdriau. « Nous allons nous donner les moyens d’innover. »
Les moyens sont d’abord financiers avec un budget en hausse de plus de 72 %. Avec 545 000 €, la Fête du livre retrouve son étiage de 2011. Pour autant le nombre des auteurs invités, qui lui aussi a diminué au fil des années, reste stable (autour de 250 écrivains). Ce surcroît de budget va être investi dans l’extension du périmètre de la Fête du livre. Aux places de l’Hôtel de ville, Jean-Jaurès et Jacquard s’ajoute désormais la place Dorian baptisée « place des cultures émergentes ». Elle sera dédiée aux associations : livres d’artistes, imprimerie, recyclage de papier. Elle fera le lien avec la rue des Martyrs de Vingré où se tiendront des cafés littéraires, des conférences et débats.
L’émergence est le maître mot de la politique culturelle de la nouvelle équipe municipale. C’est à ce titre que le parrainage de la Fête a été confié à la jeune écrivaine Anne Berest qui vient de publier son troisème ouvrage. Un biographie romancée de Françoise Sagan (Sagan 1954, chez Stock). Son texte sera d’ailleurs mis en scène par la Comédie de Saint-Etienne dans le cadre des Mots en scène, une initiative lancée l’an dernier par Isabelle Rabineau, la commissaire générale de la Fête du livre. Une dizaine de compagnies de théâtres stéphanoises se prête au jeu de l’interprétation des textes auxquels les auteurs et les éditeurs assistent dans une confrontation inédite. Un succès difficile à contenir dans le Magic Mirror La Gayola lors de l’édition 2013, place Jean-Jaurès.
Autre nouveauté : Raconter la vie à Saint-Etienne. Un « immense atelier d’écriture à la dimension d’une ville », décrit Isabelle Rabineau. L’idée est partie du politologue Pierre Rosanvallon. Un site Internet participatif et une collection au Seuil pour aider les individus, les Français moyens, les sans-histoires à justement livrer leur témoignage. Dans la Loire les salariés de la société textile Sigvaris se sont prêtés à l’exercice. Les opérateurs, les ingénieurs textile, les chefs de produits, les commerciaux ont raconté leur métier. A découvrir place Jean-Jaurès pour ceux qui veulent participer à un atelier d’écriture sur leur vie.

Mathieu Ozanam

L’Essor Affiches rendra compte dans ses prochaines éditions du programme complet.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide