Fermer la publicité

La Fédé : le défi du commerce de proximité

Isère le 09 novembre 2014 - La Rédaction - Nord-Isère - article lu 388 fois

La Fédé : le défi du commerce de proximité
Fabien Rajon (sur la gauche) aux côtés des membres du bureau de la Fédé (D.R.)

S’il avoue se mettre déjà la pression, le jeune président (il a 35 ans) entend faire au moins aussi bien que René Vial à la tête de l’association pendant 10 ans.

Un nouveau challenge pour ce chef d’entreprise et homme de réseau qui agira dans la continuité profitant aussi de l’expérience de ses ainés tout en apportant un souffle nouveau dans un contexte économique difficile ou il faut faire preuve d’union. Et d’union il en était largement question lors de cette présentation au cours de laquelle la nouvelle équipe, d’une même voix, a rappelé le rôle essentiel que jouent sur les territoires les unions commerciales en termes de dynamisme et de revitalisation du commerce. Si  l’union fait la force la proximité en est le pilier. Christophe Carron rappelait que c’est une vraie valeur dont on a besoin pour garder ce lien social avec les clients mais aussi avec les élus. Une évidence pour le nouvel exécutif que d’avoir réalisé un judicieux maillage territorial permettant de chercher les points positifs de chaque union commerciale pour les dupliquer et renforcer la dynamique locale. La feuille de route, si elle prône comme un leitmotiv la proximité, se lance un nouveau défi avec un changement de nom pour devenir « Union du commerce et de l’artisanat ». Et là c’est Jacques Gerbault qui rappelle que 60% des commerçants sont des artisans et « que la séparation entre commerce et artisanat est une hérésie ! ». Le débat n’est certes pas nouveau mais cette mandature ouvre peut être de nouvelles perspectives. Quant au second point fort soulevé par la Fédé il s’agit d’être l’interface entre les unions commerciales et les élus. Fabien Rajon, maire de La Tour-du-Pin, apportait son éclairage et son partage des éléments de diagnostic tout en rappelant « Il faut être positif sur l’avenir du commerce en centre ville.  On a des atouts et des perspectives et il faut s’en servir comme levier ». Un objectif qui amène d’ores et déjà le président et son Bureau à entreprendre le tour des collectivités locales pour créer une prise de conscience effective des élus dans le rôle indispensable du commerce de centre-ville pour la commune et ses habitants et rappeler que pour le territoire le commerce et une vraie force avec  10 000 emplois de proximité. Une feuille de route bien remplie et l’engagement fort d’un président qui semble prêt à relever tous les défis !

Patricia Perry-Tricoche



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide