Fermer la publicité

La chronique de Jacques Plaine : Un homme en fuite, de Patrick Poivre d'Arvor

le 13 octobre 2015 - Jacques Plaine - Livres - article lu 180 fois

La chronique de Jacques Plaine : Un homme en fuite, de Patrick Poivre d'Arvor
Patrick Poivre d'Arvor - Un homme en fuite, ed. Robert Laffont.

Le professeur Aurélien Desmaroux, « L'homme aux doigts d'or », chirurgien spécialiste des malformations cardiaques à l'hôpital de Tours a pris un malaise en opérant un enfant. Le gamin est mort. Il avait 7 ans et s'appelait Arthur. Le professeur lui, avait 0,7 g d'alcool dans le sang.

« Mon petit vieux, tu as tué un gosse », lui crache à son réveil le docteur Coffin. Aurélien lui avoue s’être tapé un petit armagnac au saut du lit pour se donner du courage : « j’ai eu une histoire avec une fille et ne sais comment l’avouer à ma femme ». Ecrasé de douleurs, de remords et de honte il décide de se rendre à l’enterrement d’Arthur. Le grand père le prend au collet « vous n’êtes pas le bienvenu, monsieur. Je vous demande de quitter ces lieux. Et si nous n’étions pas dans une église, je vous aurais mis ma main sur la figure ».

Descente aux enfers, première station. Les autres suivront. En cascade : l’hôpital le vire, l’Ordre des médecins le convoque, on parle d’une information judiciaire, ses amis l’oublient, ses relations lui tournent le dos, un pavé atterrit dans son salon avec le mot SALOPARD badigeonné à l’encre noire. Seule Nathalie, sa femme, essaie de l’aider tout en faisant mine d’ignorer ses frasques extraconjugales. Car séducteur au long court et à la petite semaine il ne déteste pas, comme la Mouche de Maupassant, se poser sur toutes les charognes.

Comme on pouvait le prévoir, le petit armagnac du matin ouvre la route à beaucoup d’autres. Et c’est au cimetière - devant la tombe d’Arthur - qu’il passe ses journées, puis ses nuits, longeant le fleuve au petit matin avec la tentation d’y noyer ses malheurs. Fatiguée et déçue de ce naufrage qui ne ressemble pas à l’homme qu’elle a aimé, Nathalie s’éloigne et fait chambre à part. Enfin le trouvant devant sa tombe, le grand père d’Arthur le chasse du cimetière. Alors, sans prévenir - pas même Nathalie- il prend sa décision, sa voiture et la fuite.

Arcachon, Bordeaux, Paris… Valérie, Isabelle, Agnès… l’Armée du Salut, le père Noël… de l’armagnac, moins d’armagnac, plus d’armagnac… la Corse, Pinattoli-Caldarello, Aurélien n’en finit pas de fuir. De fuir les yeux d’Arthur. Les yeux d’un enfant mort. Des yeux qui le regardaient avec une confiance infinie le jour de son premier armagnac.

Jacques Plaine

Un homme en fuitePatrick Poivre d'Arvor, Robert Laffont,19 €.

Vendredi 16 octobre exceptionnellement à 17 h et à la Fête du Livre - chapiteau « Lire à Saint-Étienne » place de l’Hôtel de Ville – enregistrement public sur RCF de l’émission « A plus d’un titre » avec Patrick Poivre d’Arvor parrain de la manifestation.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide