Fermer la publicité

La chronique de Jacques Plaine : L'Involontaire, de Blandine De Caunes

le 02 avril 2015 - Jacques Plaine - Livres - article lu 229 fois

La chronique de Jacques Plaine : L'Involontaire, de Blandine De Caunes

Blandine De Caunes, attachée de presse aux éditions Phébus, est la fille de Georges De Caunes et de Benoîte Groult. Son roman « L'Involontaire » - réédité cette année - avait déjà été publié en 1976 aux éditions Stock.

Jane, 20 ans, amorale, cynique et sans scrupules, est amoureuse de Gilles. Un beau type, champion du monde de lutte gréco-romaine, plus souvent à Tokyo ou New York qu’à Paris. Un drôle de type qu’elle a dans la peau, imbécile heureux qui ne vit que pour le sport, qui siffle Jane pour la mettre à ses pieds quand il arrive à Paris, mais un pauvre type avec lequel elle ne peut assouvir sa fringale d’amour. Pas d’excès, pas d’écarts, pas de nuits torrides, un champion c’est une mécanique fragile, la forme, rien que la forme, toujours la forme. Son entraîneur est d’ailleurs aux aguets pour veiller à son rythme cardiaque. Si au petit lever ce rythme est supérieur à cinquante pulsations minutes, carton rouge ! La nuit n’a pas été celle d’un champion et il le payera sur le tatami.

Mais Jane a une autre corde à son arc. Elle est folle de bouffe. De bonne bouffe. A moi les trois étoiles du guide Michelin. Sauf que ces trois étoiles sont hors de portée d’une jouvencelle de 20 ans.

C’est là que Bertin entre en scène. Un vieux monsieur de soixante-dix-huit ans « très riche et très épris de jeunesse ». Jane, soucieuse d’occuper agréablement ses journées lorsque Gilles « fait sa gréco-romaine » à Tataouine, décide de « faire les grands restaurants » à son bras. Non pas exactement à son bras, juste « avec » lui. Jane découvre alors tout à la fois la grande bouffe et le grand âge. Un « vieillard assez abîmé » heureux de se donner l’illusion d’avoir levé une jeune levrette et ravi de le faire savoir à la face du monde. Avec lui Jane part en voyage. A Madrid d’abord, aux Pays Bas ensuite et le traîne dans le gotha des magasins de luxe. « Je veux vous gâter, moi » susurre Bertin prêt à lui payer tous ses caprices. S’offre alors à Jane le décalogue complet des grandes et petites misères de l’âge crépusculaire.

Face à cette jeunesse triomphante - et à portée de main - Bertin s’enhardit. « Chauffe un marron ça l’fait péter » chantait la servante du château de Ricet Barrier. Mais quid de Jane et Bertin quand - au bord de la piscine d’Utrecht - leurs anatomies se feront face ?

Jacques Plaine

L’Involontaire, Blandine De Caunes,  Phébus, 15 €.

Vendredi 3 avril à 18 h et à la Librairie de Paris, enregistrement public sur RCF de l’émission « A plus d’un titre » avec Blandine De Caunes. Avant l’émission et à partir de 16 h 30 séance de signature de Blandine De Caunes à la Librairie de Paris.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide