Fermer la publicité

La chronique de Jacques Plaine : L'Abeille (et le) Philosophe, de Pierre-Henri et François Tavoillot

le 19 novembre 2015 - Jacques Plaine - Livres - article lu 415 fois

La chronique de Jacques Plaine : L'Abeille (et le) Philosophe, de Pierre-Henri et François Tavoillot
L'Abeille (et le) Philosophe, Pierre-Henri et François Tavoillot, Odile Jacob, 23,90 EUR.

Un livre écrit par deux frères : « L'aîné apiculteur professionnel en Haute-Loire et philosophe amateur ; le benjamin philosophe professionnel à la Sorbonne et amateur de miel. » Tous les deux anciens élèves du lycée Claude-Fauriel à Saint-Étienne.

Quarante années après sa mort Einstein aurait dit : « le jour où l’abeille disparaîtra l’humanité n’aura plus que quatre ans à vivre »… Affirmation gratuite d’un génie de la physique, béotien en biologie et peu au fait de la longue histoire de l’abeille. En effet celle-ci fit au monde l’immense farce de disparaître plusieurs fois des écrans radars. La première au temps d’Apollon et de la nymphe Cyrène. Leur fils Aristée - premier apiculteur professionnel - avait en effet vu mystérieusement l’ensemble de son rucher prendre la poudre d’escampette. L’abeille était donc déjà - à l’ère de Zeus et de Dionysos - un animal aussi fantasque que fantastique qui n’en faisait qu’à sa petite tête à l’œil multiple (trois simples et deux à facettes, le pied pour voir double !).

Omniprésente dans les moments clefs de l’histoire de la pensée occidentale elle se posera toujours comme « le miroir de l’humanité, le baromètre de son destin ». Aristote la présente comme un  « cosmos en petit », Virgile lui consacre le quatrième et dernier livre des Géorgiques, Louis XII en couvre son armure et le caparaçon de son cheval, le pape Urbain VIII en colle trois sur ses armoiries et Napoléon un essaim sur son manteau impérial. Depuis la mythologie et les ruches d’Aristée jusqu’à aujourd’hui et celles des toits du London Stock Exchange, les frères Tavoillot nous présentent l’abeille dans tous ses états, de la monastique à la communiste en passant par la républicaine, voire par l’anarchiste de Proudhon ou la « Dard Dard » de Piem.

Tout en elle fascine : son organisation politique parfaite, l’incroyable complexité de son processus de reproduction qui après vingt-cinq siècles de vaines recherches a impressionné la rétine d’un savant aveugle (la reine fécondée en plein vol, il fallait un œil pas ordinaire  pour voir ça !), N’oublions pas non plus l’ahurissante perfection géométrique des alvéoles de la ruche et reconnaissons qu’en plus d’être « un formidable aiguillon de la pensée » l’abeille est un formidable terrain de jeu pour les chercheurs.

Jacques Plaine

L’Abeille (et le) Philosophe, Pierre-Henri et François Tavoillot, Odile Jacob, 23,90 €.

Vendredi 20 novembre, à 18 h et à l’Hôtel Mercure, rue de Wuppertal, enregistrement public sur RCF de l’émission « A plus d’un titre » avec Pierre-Henri et François Tavoillot. Avant l’émission, même lieu, table ronde « Les abeilles aujourd’hui ». Après l’émission, dîner au Mercure.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide