Fermer la publicité

La chronique de Jacques Plaine : Concentré de best-sellers

le 08 mai 2015 - Jacques Plaine - Livres - article lu 185 fois

La chronique de Jacques Plaine : Concentré de best-sellers

Qualifiés «d'irresponsables » par leur éditeur qui redoutait que Pascal Fioretto et Vincent Haudiquet ne le brouillent avec « ces êtres exquis que sont les auteurs, les éditeurs, les journalistes, les critiques littéraires, les attachés de presse et les organisateurs des salons du livre de province », les deux auteurs livrent un concentré de best-sellers. A consommer sans modération.

Un brûlot en forme de jeu de massacre où les têtes de Turc sont les têtes de gondole de la littérature d’aujourd’hui. Un shaker de l’humour vache où les tics d’écriture de 80 auteurs sont mis à nu, leur ego mis à poil et leur auréole benoîtement astiquée au vitriol. Laurent Gerra et Yves Lecoq de la plume, Pascal Fioretto et Vincent Haudiquet font gaillardement la fête aux auteurs en vogue comme Paul Reboux et Charles Muller la faisaient jadis aux écrivains du Lagarde et Michard.

Une grosse cabosse dans le jardin médiatique de ceux qui ont l’honneur de passer sous leurs fourches assassines, un gros coup de mou pour ceux qui restent dans les marges de la gloire. Car mieux vaut être sur le podium que dans les choux, avoir sa tête dans les « Guignols » où au musée Grévin que ses illusions perdues dans les coulisses du Who’s Who.

Pour nos deux pasticheurs - déboulonneurs de piédestal - la règle est simple et claire, cruelle et meurtrière. Deux pages consacrées à l’éloge - plus facétieux que funèbre - de chacune de leur victime. Une dans laquelle ils lui concoctent une biographie aux petits oignons mettant en exergue les petites et grosses ficelles de son fonds de commerce, l’autre qui pourrait être la quatrième de couverture de son prochain best-seller, patchwork de son costume intérieur qu’ils déshabillent gentiment de ridicule. Pendants comiques de Pierre Assouline, ils se disent bouffons du roi et appartenir à la Cour.

Certes on peut vivre sans avoir lu « la République des livres » mais il serait dommage de mourir sans avoir goûté le Concentré de ces deux chasseurs de dépendeurs d’andouilles. Enfin ne vous étonnez pas que le mélange assaisonné de piments multicolores soit détonant, Pascal Fioretto avant d’être journaliste, écrivain, scénariste et nègre littéraire fut chimiste, diplômé d’une grande école de cette « science centrale». Il est aussi « né natif » de Saint-Etienne et pour les gens d’ici ce n’est pas la moindre des références.

Jacques Plaine

Concentré de best-sellers, Pascal Fioretto et Vincent Haudiquet, Chiflet & Cie, 14, 50 €.

Jeudi 7 mai, à 18 h et à Clé d’Voûte, 7 rue Basse des Rives, enregistrement public sur RCF de l’émission « A plus d’un titre » avec Pascal Fioretto. Avant l’émission, même lieu et à 16 h 30 rencontre avec Pascal Fioretto.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide