Fermer la publicité

La chronique de Jacques Plaine #8 : Les procès de la collaboration dans la Loire

Loire le 21 novembre 2014 - La Rédaction - Livres - article lu 589 fois

La chronique de Jacques Plaine #8 : Les procès de la collaboration  dans la Loire
DR

Août 1944. Les Allemands ont fait leurs valises. Les tribunaux se mettent en place pour une justice d'exception - «humaine, avec ses terribles imperfections » écrira Albert Camus - une justice qui avec ses excès mais aussi ses mesures de grâce et ses différentes lois d'amnistie ne pouvait qu'être violemment critiquée par ceux qui s'estimaient insuffisamment vengés comme par ceux convaincus de payer pour les autres.

Roger Grataloupt -passionné d’histoire et auteur de nombreux livres sur les périodes troublées de notre passé- a attendu 70 ans pour faire le point sur ce sujet brûlant qui a bouleversé les consciences. Et ce en un temps où, il ne faut pas l’oublier, la vie quotidienne était au moins aussi rude que lorsque les Allemands sévissaient du Grand Hôtel au Moderne en passant par le Cheval Noir.

Certes Roger Grataloupt n’oublie pas l’épuration sauvage et les règlements de comptes sordides qu’elle a générés mais il insiste sur l’action des tribunaux qui viennent d’être créés : le tribunal militaire puis la Cour de justice pour les affaires les plus graves (pouvant aller jusqu’à la peine de mort : 124 condamnations dont 97 par contumace) et la chambre civique qui se limitait à prononcer la dégradation nationale assortie -éventuellement- de la confiscation des biens et de l’interdiction de séjour.

Pour illustrer cette période qui, malgré les juridictions mises en place, n’en fut pas moins aux premiers mois de la Libération celle du non droit, Roger Grataloupt sort de l’ombre une incroyable collection d’anecdotes - parfois pittoresques souvent dramatiques - puisées dans les quotidiens du moment. Il souligne aussi que globalement et malgré les pressions auxquelles ils furent soumis, les jurés ont «jugé sans haine et sans esprit de vengeance».

« Ce fut “la justice révolutionnaire“ sans la révolution », écrira l’américain Peter Novick

Jacques Plaine

Les procès de la collaboration  dans la Loire (1944-1945), La justice de l’Epuration, de Roger Grataloupt, Ed. du Roure, 25 €.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide