Fermer la publicité

La CCi Loire Nord sur la première marche d'une CCI Métropolitaine

Loire le 17 janvier 2015 - Aline VINCENT - Économie - article lu 198 fois

La CCi Loire Nord sur la première marche d'une CCI Métropolitaine

Les voeux du président Dévernois de la CCI Loire Nord pour 2015 ont largement porté sur les mutations qui s'annoncent dans le cadre des rapprochements entre territoires et leurs institutions.

C'est par un discours sans langue de bois  que Jean-Bernard Dévernois, le président de la CCI Loire-Nord, a évoqué les points essentiels qui jalonnent la vie économique roannaise, présente et à venir. Mais avant, arrêt sur le contexte global avec la baisse du pétrole et des matières premières, le taux de parité favorable à l'euro et les taux de financement historiquement bas favorables au redémarrage de la croissance. « La France n'est pas un pays qui va mal et dont il faut partir. Il a même de sacrés atouts ». Revenant au Roannais, le président a souligné le taux de chômage en très légère baisse par rapport au niveau national à 9,7 %. Et de rappeler les secteurs historiques avec le textile (2 000 emplois), la mécanique (2 800 emplois) et les nouveaux en pleine évolution,dont  l'agroalimentaire (1 245 emplois)...

Au plan des infrastructures, le tronçon Neulise-Balbigny devrait être opérationnel fin 2020 avec le soutien du préfet de Région J.-F. Carenco. La LGV ne sera pas, selon lui, davantage abandonnée. « 4 régions sur 5 sont d'accord pour le tracé médian passant par Roanne. On vérifie actuellement la saturation de la ligne. Prochain Comité de pilotage : 4 février. » Parmi les coups de gueule inévitables : le chèque d'1,37 M que la CCI Loire Nord va devoir faire le 15 mars à l'Etat. « Alors que nous avons diminué nos frais de 38 %, on continue de ponctionner les CCI les plus rentables ». Propos confirmés par Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon : « C'est l'argent des entrepreneurs que l'on prend. Où ira-t-il ? Encore dans un panier percé ? ». Enfin J.-B. Dévernois a conclu sur ce que sera l'avenir de la chambre avec le rapprochement de Saint-Etienne et Lyon, dans le cadre de la nouvelle métropole lyonnaise officialisée le 1er janvier. « Nous sommes au coeur de la région Rhône-Alpes-Auvergne. La bonne dimension sera celle du territoire économique.»

Aline Vincent

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide