Fermer la publicité

La catastrophe de la raffinerie de Feyzin reste dans les mémoires

Isère le 12 janvier 2017 - Patrice AMBROSIONI - Isère rhodanienne - article lu 63 fois

La catastrophe de la raffinerie de Feyzin reste dans les mémoires

Le 4 janvier 1966, la catastrophe de la raffinerie de Feyzin faisait 18 victimes (dont 11 pompiers) et 90 blessés. A l'occasion du 51ème anniversaire de ce tragique événement, des cérémonies commémoratives étaient organisées

Hommage a été rendu mercredi 4 janvier 2017 aux soldats du feu qui sont tombés à l’occasion de ce drame qui a touché la région sud lyonnaise. 11 d’entre eux y ont laissé la vie dont 4 de la brigade de Vienne.  Leurs  portraits ont été entourés de nombreuses gerbes  au pied des stèles du souvenir.

Personne n’a oublié cet événement tragique qui a marqué la région. L’Amicale des sapeurs pompiers de Vienne avait d'ailleurs  présenté début 2016, à l’occasion du cinquantenaire, une exposition consacrée au drame de 1966, Les visiteurs y sont venus nombreux et ont marqué un très grand intérêt.


 

Les  événements


Vers 7 heure du matin le 4 janvier 1966, faisant suite à une intervention technique sur un réservoir , une nappe de propane se répand aux alentours de la raffinerie qui jouxte l’autoroute du soleil.
Malgré les interventions des forces de l’ordre pour contenir un périmètre de sécurité, une voiture essayant d'accéder au CD4 par un chemin perpendiculaire ne voit pas les signes d'un des gardes de la raffinerie. C'est à 160 m à l'est de la sphère 443 qu'elle stoppe sa course, et enflamme la nappe de gaz .

Dès lors c’est l’embrasement des réservoirs et la catastrophe est inévitable. Il aura fallu 24 heures pour lutter contre l'incendie.


 

Un bilan très lourd


C’est l’une des premières grandes catastrophes industrielles françaises  Elle aura fait 18 morts (dont sept pompiers de Lyon, quatre pompiers de Vienne, deux employés de la raffinerie, quatre employés d'autres sociétés, et le chauffeur de la voiture à l'origine de l'inflammation de la nappe de propane) et 90 blessés. 1 475 habitations alentours auront aussi été touchées par les explosions.

La raffinerie est classée « Seveso seuil haut » permettant d’y maintenir un haut niveau de prévention. e classement concerne environ 10 000 établissements dans l’Union européenne, dont près de 1 200 en France.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide