Fermer la publicité

La Capi, un territoire à part entière

Isère le 30 janvier 2015 - Jacques Savoye - Nord-Isère - article lu 88 fois

La Capi, un territoire à part entière

En quête de son identité, la Communauté d'agglomération Porte de l'Isère, qui met en avant ses atouts, s'affirme comme un territoire à part entière. Son président, Jean Papadopulo, l'a souligné lors de ses vœux.

Appelé Bas Dauphiné dans les vieux manuels de géographie, le Nord Isère ne serait-il qu’un lieu de passage entre l’agglomération grenobloise et la capitale des Gaules ? Une sorte de trait d’union ? Cette image n’est pas celle qu’entend promouvoir Jean Papadopulo, le président de la Capi, cette Communauté d’agglomération Porte de l’Isère. Il l’a réaffirmé avec passion lors des vœux de cette intercommunalité forte de 100 000 habitants répartis dans 22 communes. « Notre territoire, qui entretient une relation forte avec le Pôle métropolitain, est attractif pour les entreprises et pour la population » a-t-il rappelé, preuves à l’appui. « Pour la région et l’Isère, c’est le pôle de développement des trente prochaines années » a-t-il encore dit.
Car l’Agglo, engagée dans la politique du développement durable, est l’hôte de filières d’excellence. Les Grands ateliers de Villefontaine, où sont testées, les techniques du futur et bientôt complétés par la plateforme Astus, en apportent la preuve.  Spécialisée dans les matériaux isolants haute performance, la société Enersens (filiale de PCAS à Bourgoin-Jallieu) est également du nombre tout comme Horizal (Domarin), leader européen des balustrades en aluminium. Et si le Suédois Ikéa a installé ici, il y a 20 ans, le site qui approvisionne ses 30 magasins de l’hexagone,  c’est une réponse à l’attractivité d’un territoire qui, dans l’environnement de l’aéroport Saint-Exupéry, exporte également ses talents. Bien qu’il campe en bas de tableau de Pro D2, le CSBJ-rugby, ardemment défendu par le président Martial Manier, est du nombre, véhiculant les couleurs de la Capi en des lieux où son dynamisme fait des envieux.
La qualité de l’environnement avec le maintien d’une agriculture traditionnelle, est un autre point fort de cette Communauté d’agglomération qui, ouverte à la réforme territoriale, n’entend pas figer ses contours.  Mais, car il y a un « mais », le contexte financier oblige à repenser les pratiques et l’organisation d’une Agglo dont les contours ne sont pas figés. « Nous partageons les mêmes valeurs au sein de cette communauté. Consolidons le lien qui nous unit au monde économique tout en ayant la préoccupation permanente de la prise en compte de chacun. Je place donc l’innovation au cœur du dispositif pour une vision claire de notre avenir » déclarait encore le président de la Capi pour qui, même si s’agissant du cadre budgétaire, « le verre est à moitié plein, il reste de quoi faire de belles choses ». 
                                                                   Jacques SAVOYE   



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide