Fermer la publicité

La Bulle de Linge remplace la Boutique du linge

Loire le 06 juin 2015 - Denis Meynard - Services - article lu 1020 fois

La Bulle de Linge remplace la Boutique du linge
©DR - Martine Bergougnoux : « chaque vêtement est traité de façon manuelle »

L'antenne de Saint-Vulbas (Ain) a été retenue par Saint-Etienne pour l'entretien du linge des résidents des maisons de retraite de la Ville.

En début de semaine des camionnettes de La Bulle de Linge ont commencé la collecte du linge sale des 470 pensionnaires des six maisons de retraites gérées par le CCAS de la Ville de Saint-Etienne. C’est ce prestataire national qui a été retenu dans le cadre de l’appel d’offres pour une année lancé par la collectivité. « Il s’agit de notre plus gros marché sur le département de la Loire », explique Martine Bergougnoux qui dirige l’unité rhônalpine fonctionnant depuis 2010. Elle comptera bientôt une trentaine de salariés avec les recrutements en cours pour répondre à deux nouveaux importants marchés, dont celui de la Ville de Saint-Etienne.

« Nous avions déjà d’autres clients dans la Loire, notamment quatre résidences Orpéa sur la région stéphanoise et une autre structure à Jonzieux », explique la dirigeante. Elle indique que 60 % du chiffre d’affaires du groupe est réalisé avec des maisons de retraites et Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) du secteur privé. Le reste provient du secteur public (hospitalier ou collectivité) pour 30 %, et du monde associatif.

Le groupe familial, créé en 2007 par Francis et Thomas Labrunye, a connu une rapide croissance puisqu’il va ouvrir son dixième site en juillet à Bailleul (Nord). Le prochaine devrait logiquement se situer Clermont-Ferrand, car le maillage national fait apparaître une absence au centre de la France. « Depuis Saint-Vulbas, nous passons deux fois par semaine à Saint-Etienne en collectant le linge sale et en rapportant propre et repassé celui qui avait été pris trois jours auparavant », précise Martine Bergougnoux.

L’attribution de ce marché dans le cadre d’un appel d’offres intervient après la mise en redressement judiciaire par le TGI de Saint-Etienne de La Boutique du linge, suivie de sa liquidation le 7 mai. Cette entreprise d’insertion créée voici 20 ans, la plus grosse de l’agglomération, l’avait perdu « à cause de problèmes de qualité du service rendu aux résidents, qui n’ont pas pu être réglés au cours des derniers mois », indique Georges Ziegler, adjoint aux affaires sociales.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide