Fermer la publicité

La BP2L s'engage au côté du barreau de Saint-Etienne

Loire le 05 décembre 2016 - Florence Barnola - Avocats

La BP2L s'engage au côté du barreau de Saint-Etienne
FB - Me Jean-Yves Dimier et Stéphane Maton ont scellé le partenariat devant des représentants du barreau et de la BP2L

Une convention de partenariat entre le barreau de Saint-Etienne et la Banque populaire Loire et Lyonnais (BP2L) vient d‘être signée le 23 novembre dernier à la Maison des avocats. Cet accord porte sur des tarifs préférentiels pour les avocats du barreau stéphanois aux titres professionnel et privé.

« Nous faisons une offre unique et exclusive pour l’ensemble des avocats du barreau de Saint-Etienne, quelle que soit la taille du cabinet ou le nombre d’associés, valable sur l’ensemble des agences Banque Populaire Loire et Lyonnais », explique le directeur marché des professionnels de la BP2L, Stéphane Maton. Les tarifs sont divisés par trois par rapport aux offres habituelles de la Banque populaire Loire et Lyonnais.

« Ces conditions préférentielles concernent la banque au quotidien (carte, internet, frais de fonctionnement de compte...) mais aussi le financement des investissements des cabinets d’avocats. » De même, si les avocats du barreau stéphanois sont clients de la BP2L, ils peuvent bénéficier de ces avantages pour leur sphère privée. La convention inclut également l’animation de conférences par des experts financiers, notamment pour les jeunes avocats.

« Ce partenariat est né du regroupement de cinq Carpa », contextualise le bâtonnier du barreau de Saint-Etienne, Me Jean-Yves Dimier. Depuis décembre 2013, les barreaux de Lyon, Ardèche (Privas), Roanne, Villefranche-sur-Saône, et Saint-Étienne se sont regroupés pour créer la Carpa Rhône-Alpes.

Considérant que chaque Carpa doit disposer d’une banque de flux, une seule banque par laquelle transite tous les fonds perçus par les avocats, la Banque populaire Loire et Lyonnais a postulé à l’appel d’offres émis par l’instance rhônalpine et a été sélectionnée parmi une dizaine d’établissements financiers.

« Dans le cahier des charges il avait été demandé de faire des propositions au niveau de chaque barreau pour faire des offres en direction des confrères et de leur personnel, à titre professionnel ainsi que personnel », indique le bâtonnier. Un accord cadre avec la banque et le barreau de Lyon avait déjà été signé il y a quelques mois, celui avec le barreau de Saint-Etienne sera le deuxième et dernier à ce jour.

Florence Barnola
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide