Fermer la publicité

La Biennale 2015 en chiffres

Loire le 11 mars 2015 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 259 fois

La Biennale 2015 en chiffres
Daniel Schweizer - Psychomoulages blanc et noir d'Olivier Peyricot

La Biennale internationale design de Saint-Étienne, prend en 2015 une nouvelle ampleur avec un mois d'ouverture de 55 expositions officielles.

La Biennale design 2015 prend de l’ampleur. Elle étend sa durée sur un mois du 12 mars au 12 avril, soit une durée doublée par rapport à la dernière édition pour faciliter l’accueil du public passé de 85 000 visiteurs en 2013 à 140 000 en 2013.
Dans son contenu elle prend aussi de l’embonpoint en offrant 55 expositions distinctes (au lieu des 49 en 2013), mettant en scène 600 objets venus de 40 pays. Elles ont été confiées à 26 commissaires, dont 12 parmi de grands noms du design international, de Corée, Japon, Italie, Belgique, États-Unis, Grande-Bretagne. 60 lieux seront investis par ces expositions, avec une concentration à la Cité du design et l’ensemble du site Manufacture à Saint-Étienne, mais aussi sur le site Le Corbusier de Firminy, le musée d’Art moderne, pour le versant artistique, le musée de la Mine, animé de plusieurs installations sur le thème du verre et de la lumière, le musée d’Art et d’Industrie, et différents autres lieux de la ville.

À Lyon pour la première fois

Pour la première fois l’une des expositions officielles sera portée hors les murs, sur le plateau de l’hôtel de Région à Lyon. Une exposition intitulée Rolling club, qui invite à parcourir un croisement d’objets singuliers en mouvement pour réinventer leurs usages.

Les labos

Un site particulier parmi les expositions de la Biennale, « Les Labos », seul espace dans la Biennale où la consigne est de toucher, sentir, écouter, goûter, tester les concepts issus des bureaux d’étude des entreprises ou des laboratoires de recherche. Un monde de création centré sur l’utilisateur, où de grandes enseignes présenteront au public des prototypes pour bénéficier d’un retour d’expérience.

 

Daniel Brignon

La Biennale dans le paysage urbain

La Biennale internationale design de Saint-Étienne a lancé cette année un appel à projets aux designers, industriels et maisons d’édition pour réaliser des prototypes de mobilier urbain. 50 projets urbains ont  été reçus de toute provenances, dont  la Belgique et le Canada, parmi lesquels 19 ont été retenus et seront installés en divers lieux de la ville. Certains maintenus comme la signature de l’édition 2015 de la Biennale après sa fermeture.
Autre signal sur le paysage, le parcours pleins phares réalisé par des artistes et designers concepteurs de lumière sur cinq espaces urbains emblématiques de l’agglomération : la grande cheminée de Châteauneuf, la tour observatoire de la Cité du design, le parc de Novaciéries de Saint-Chamond, le musée d’Art moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole ainsi que le musée de la Mine. Un clin d’œil à l’année internationale de la lumière de l’Unesco.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide