Fermer la publicité

L'Udaf Loire défend les parents d'élèves

Loire le 05 juin 2015 - Daniel Brignon - Société - article lu 136 fois

L'Udaf Loire défend les parents d'élèves
daniel Brignon - M. Brossier et M. Cognasse commentent l'enquête départementale

Au titre de représentant légal des familles auprès des pouvoirs publics, L'Udaf, Union départementale des familles de la Loire, prend position dans le débat sur les rythmes scolaires sur la base d'une enquête de satisfaction des familles conduite en février et mars.

« Les nouveaux rythmes scolaires et vous », tel était l’intitulé de l’enquête réalisée en ligne auprès des parents d’enfants en école élémentaire ou maternelle dans la Loire, présentée à la dernière assemblée générale de l’Udaf. Elle a connu un retour assez exceptionnel de 5 962 réponses, signe d’un intérêt particulièrement vif, souligne Mélanie Brossier, sociologue, qui s’est chargée d’analyser les résultats.

Une première tendance concerne la concertation qui a eu lieu avant la mise en place des nouveaux rythmes et des Tap (temps d’activités périscolaires). Si 50 % des sondés reconnaissent avoir été consultés, 60 % en revanche se déclarent insatisfaits de cette concertation. Les Tap, auxquels étaient inscrits 66 % des élèves en élémentaire, et 55 % en maternelle, l’étaient pour la raison principale de l’organisation professionnelle des parents pour 44,65 % des sondés. Seules 12,24 % des familles y inscrivent leur enfants pour l’intérêt qu’elles portent à ces activités.

Les conséquences familiales : pour plus des trois quart des parents, les nouveaux rythmes scolaires ont modifié l’organisation familiale, pour 43,92 % des élémentaires et 34 % des maternelles ils ont entraîné l’abandon d’une activité extra-scolaire. 83 % des parents ne reconnaissent pas dans la réforme un effet de mieux-être, quand 56 % des élémentaires et 58 % des maternelles estiment leurs enfants plus fatigués depuis la réforme.

Le groupe de travail formé à l’Udaf il y a un an sur les rythmes scolaires émettra, sur ce recueil, des propositions au prochain comité de suivi départemental. La première préconisation est de « repenser les vacances scolaires, notamment les grandes, un souhait qui revient souvent », observe Marcel Cognasse responsable du groupe de travail. Il insiste ensuite sur la nécessité de reprendre la concertation avec les familles pour « les informer et les replacer au centre des débats ». Une troisième point que défendra l’Udaf, le principe de gratuité des Tap (ils sont gratuits selon l’enquête pour 66 % des sondés).

Autres conséquences de la réforme sur lesquels l’Udaf se veut vigilante : la disparition des temps d’étude et la diminution des activités extra-scolaires.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide