Fermer la publicité

L'Outil en Main recherche des locaux

Isère le 14 novembre 2015 - Lawrence KROUWEL - Isère rhodanienne - article lu 242 fois

L'Outil en Main recherche des locaux
Lawrence Krouwel - L'association L'Outil en main transmet le savoir-faire manuel aux jeunes générations

Elle sillonne le Pays roussillonnais et le Viennois à la recherche de locaux. Marguerite Chevalier, présidente de L'Outil en Main lance un appel pour que perdure cette belle association qui vise à transmettre le savoir-faire.

Transmettre aux jeunes générations un savoir-faire qui ne s’apprend pas que dans les livres mais par des gestes, voilà le fer de lance de L’Outil en Main. « Notre association a pour but de faire découvrir et d’initier des jeunes de 9 à 14 ans aux métiers manuels du patrimoine. Nous ne faisons pas de formation, il faut être vigilant sur les mots. Nos activités sont dispensées grâce à des hommes et des femmes de métier bénévoles retraités dans un cadre réel d’atelier avec de vrais outils », explique Marguerite Chevalier.

A travers des échanges qui se déroulent au rythme de l’année scolaire particulièrement les mercredis après-midis ou les samedis matins, le sénior permet à l’enfant de découvrir ce qu’est le concret. « L’enfant développe sa dextérité manuelle, apprend l'intelligence de la main, se découvre un talent et une vision du monde du travail. Ces échanges permettent également  à certains enfants en échec scolaire de reprendre confiance en eux. Parmi ces enfants certains seront peut-être les artisans de demain et l'artisanat première entreprise de France aura besoin d'eux !  Je puis vous assurer que le plus beau cadeau pour les bénévoles, c’est de voir les yeux radieux d’un enfant qui emporte les objets qu’il a créés », assure la présidente.

« Localement, l’association que je préside depuis octobre 2012 transmettait le savoir dans les locaux de l’ancienne Chapelle de Glay  qui doivent être vendus, c’est pour cette raison que nous depuis plus d’un an nous cherchons désespérément des locaux. Face aux difficultés rencontrées, le maire de Saint-Prim, Didier Gerin,  m’a proposé de prendre contact avec le directeur de l’établissement de santé le Mas des Champs qui a été séduit par le concept et a donné un avis favorable pour occuper cinq chambres en étage où seront offerts quelques ateliers. Quant aux métiers dits plus lourds tel que la menuiserie, la forge, la maçonnerie il faudra trouver un autre lieu pour accueillir les ateliers. Je lance un appel », conclut Marguerite Chevalier.
 

Lawrence Krouwel
 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide